Retour à la page d'accueil (accesskey:1)

Les Amis du Livre Pyrénéen-

Prosper MÉRIMÉE - LA CHAMBRE BLEUE. Nouvelle dédiée à Madame de la Rhune, Bruxelles, 1872. Relié en plein maroquin bleu à dentelle, des bibliothèques Wilfrid Chauvin, puis Régine et Bernard Loliée.


LA CHAMBRE BLEUE. Nouvelle dédiée à Madame de la Rhune. Bruxelles, Librairie de la Place de la Monnaie, 1872. [Imprimerie Poulet-Malassis].
In-8°, 2 ff.bl.n.ch., f.t., t., VII pp. [Avertissement], 59 pp., 2 ff.bl.n.ch., sur le titre 1 eau-forte en sépia gravée par Félix Braquemont d’après le croquis de l’auteur, couverture bleue ou orange imprimée.


Seconde édition. Rare, très recherché car l’édition originale n’a été tirée qu’à 3 exemplaires seulement. Nouvelle écrite en 1866 à Biarritz, dédiée à l'Impératrice Eugénie et basée sur la visite de la cour impériale dans les Pyrénées. Il s'agit d'une histoire d'adultère traitée à la Feydeau. La couverture porte : La Chambre Bleue par Prosper Mérimée. La dernière page porte la mention imprimée suivante : Composé et écrit par Prosper Mérimée, fou de S. M. l'Impératrice. L’eau-forte de Braquemont est faite d'après l'aquarelle de Prosper Mérimée qui ornait son manuscrit, résumant la trame du livre : un soulier ou une mule est abandonnée devant une porte d'où coule du sang. L’Avertissement est essentiellement constitué par le texte non signé de Gustave Frédéric qui accompagnait la publication de la nouvelle de Mérimée dans L’Indépendance Belge les 6 et 7 septembre 1871, on peut lire : On nous dit que l'impératrice Eugénie avait pris le nom de la Rhune d'une localité, aux environs de Biarritz, où elle aimait à faire des parties de plaisir.
Le texte fut édité une première fois à 3 exemplaires, daté de 1866 [pour 1871] à Biarritz. Cette nouvelle édition de 1872, tirée à 129 exemplaires : 9 sur Chine, 20 sur vieux papier [vergé] de Hollande de Blauw et 100 sur vélin, est parfois considérée comme l'édition originale.
Editions : 1871 [exemplaires d’épreuve, tous incomplets], 1871 [éd. or. datée de 1866], 1872 [2e éd.], 1872 [3e éd.], 1902 [1ère éd. illustrée].
¶ Vicaire V, 738-739. Carteret, II, p. 154. P. Trahard et P. Josserand, Bibliographie des œuvres de Prosper Mérimée, p. 117. Clouzot, Guide du Bibliophile, 202 : Recherché étant donné la quasi-impossibilité de se procurer la première édition. Talvart et Place, XIV, 33 B précisent que l’ouvrage fut imprimé par les soins de Poulet-Malassis.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Exemplaire sur vélin, relié plein maroquin bleu, triple filet et large dentelle sur les plats, dos orné, dos à cinq nerfs avec pointillé doré, caissons très ornés d’un double encadrement de filets et de fleurons d’angle, dentelle intérieure dorée, filet doré sur les coupes, tranches dorées, couvertures conservées (Reliure de l'époque). Selon les experts de Sotheby’s, Dominique Courvoisier et Anne Heilbronn, la reliure pourrait-être de Belz-Niédrée.
Ex-libris
gravé Wilfrid Chauvin. Ex-libris R. B. L.(Régine et Bernard Loliée). Ex-libris gravé du possesseur actuel.


Consulter cet exemplaire numérisé https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8626724s?rk=21459;2


Provenance

• Wilfrid Chauvin (1834-1874), homme de lettres et critique musical, qui fut un temps secrétaire du baron James de Rothschild. Il collabora à la partie financière, littéraire et artistique de divers journaux, entre autres Paris-Journal et l’Evènement et prit une part considérable à la fondation du XIXe siècle.En janvier 1864 il fut nommé membre de la Société d’admiration mutuelle fondée à l’usage des commerçants de Paris et de la Banlieue (!). Il fut membre de la rédaction de l’Europe jusqu’en décembre 1863, en 1874 il assurait la critique musicale dans Le Courrier de la Somme, organe de la Démocratie. Il recueillit le dernier soupir de son oncle Félicien Mallefille (1813-1868), un révolutionnaire de 1848, opposant au coup d’Etat de 1851 et nègre d’Alexandre Dumas pour le roman : Georges. Wilfrid Chauvin décéda à Alger où son médecin l’avait envoyé pour tenter de guérir la tuberculose dont il était atteint depuis un an. Sa bibliothèque fut vendue rue Drouot, salle 6, le 5 avril 1875, l’expert était Auguste Aubry, le catalogue de sa vente comportait 209 lots concernant surtout la littérature (lots 25 à 119) et l’histoire (lots 120 à 209). Son ex-libris de 90 x 65 mmm a été gravé sur acier par Stern (non signé).
• 5 Avril 1875, Paris, Hôtel Drouot, Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. Wilfrid Chauvin [N° 92].
• Régine et Bernard Loliée. Bernard Loliée installa sa librairie de livres anciens, au 72 de la Rue de Seine à Paris en 1955, il y exerça pendant cinquante ans jusqu’en avril 2004, ayant comme client fidèle François Mitterrand. Avec sa femme Régine, il constitua une bibliothèque privée éclectique de grande qualité, renfermant des trésors de bibliophilie. A partir du 8 novembre 2011, jusqu’au 17 juin 2020, sa bibliothèque (Bibliothèque R. et B. L.) a été dispersée en neuf ventes chez Sotheby’s à Paris en collaboration avec l’étude Binoche et Giquello.
• 10 octobre 2017, Paris, Sotheby’s, Binoche et Giquello, Bibliothèque R. et B. L., Editions originales romantiques [N° 274].
• Bibliothèque Privée.


Références

• [Catalogue de Vente aux Enchères] - Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. Wilfrid Chauvin, homme de lettres dont la vente aura lieu rue Drouot (salle n° 6, au premier étage) Le Lundi 5 avril, à une heure et demie précise. Par le Ministère de Me Delbergue-Cormont, commissaire-priseur, Rue de Provence, 6. Paris,Auguste Aubry, Expert, Rue Séguier, 18, 1875 [N° 92].
• [Catalogue de Vente aux Enchères] - Sotheby’s – Biboche et Giquello. Vente en ligne, Paris, du Jeudi 11 juin au Mercredi 17 juin. Bibliothèque R. et B. L., Editions originales, autographes et manuscrits, XIXe et XXe siècles. Sotheby’s, 76 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris [2020]. [Cat. N° 118, selon les experts de la vente, Dominique Courvoisier et Anne Heilbronn, la reliure pourrait-être de Belz-Niédrée].