Retour à la page d'accueil (accesskey:1)

Les Amis du Livre Pyrénéen-

HURTREL (Alice). – LES AMOURS DE CATHERINE DE BOURBON (1882) et AVENTURES ROMANESQUES D’UN COMTE D’ARTOIS (1883). Deux ouvrages sur Japon (N° 6), reliés à l’identique en plein maroquin rouge mosaïqué par Allô, pour la Bibliothèque du comte Alfred Werlé.


(1) Souvenirs du règne de Henri IV. LES AMOURS DE CATHERINE DE BOURBON Sœur du Roi et du Comte de Soissons, par Mme Alice Hurtrel [Vignette avec monogramme]. Paris, Georges Hurtrel, Artiste-Editeur, 35, rue d’Assas, 35, 1882. [Paris, Imprimerie P. Mouillot, 13, quai Voltaire].
In-18, 1 f.bl.n.ch. inclus dans la pagination, 218 pp., 10 gravures hors-texte dont 2 eaux-fortes [front. et face p. 123], et 8 bois gravés ou gillotages en camaïeu noir sur fond beige [face p. 19, 53, 87, 108, 143, 166, 194, 200], nbr. vignettes en noir dans le texte, couv. bl. impr. en bleu.

Et :

(2) LES AVENTURES ROMANESQUES D’UN COMTE D’ARTOIS. D’après un ancien manuscrit, orné de dessins, de la Bibliothèque Nationale, par Mme Alice Hurtrel [Vignette avec monogramme]. Paris, Georges Hurtrel, Artiste-Editeur, 35, rue d’Assas, 35, 1883. [Paris, Imprimerie P. Mouillot, 13, quai Voltaire].
In-18, 1 f.bl.n.ch., f.t., t. en coul., 1 f.impr.n.ch. [Noms des artistes qui ont participé à l’illustration de cet ouvrage], VIII pp., 232 pp., 2 f.bl.n.ch., front. en coul. nombreuses ill. in-t. en noir et en coul., bandeaux, lettrines et culs-de-lampe en coul., couv. bl. impr. en bleu, sous chemise percaline rouge éditeur avec titre et illustrations dorés gravés aux plats et au dos.


(1) Tiré à petit nombre. Roman historique qui raconte les amours de Catherine de Bourbon, sœur de Henri IV, avec son cousin Charles de Bourbon, comte de Soissons. Il s'agit en réalité d'extraits du livre rare publié au début du XVIIIe siècle par Mlle Caumont de la Force et intitulé : Histoire secrète de Catherine de Bourbon, duchesse de Bar. Eaux-fortes par Adolphe Lalauze, dessins par Riester, Lalauze, Uzès et G. Hurtrel, graveurs : Méaulle et Gillot. Direction artistique par Georges Hurtrel. Tiré à 3 exemplaires spéciaux [1 à 3] avec 2 eaux-fortes de Lalauze en 2 états, avant et avec la lettre, 40 exemplaires sur Japon [1 à 40] avec 2 eaux-fortes de Lalauze en 2 états, avant et avec la lettre, 100 sur Hollande [1 à 100] et 1 000 exemplaires sur vélin fort[1 à 1000], tous numérotés et signés par l’auteur.
¶ Vicaire, IV, col. 468. Soulice, p. 298, N° 28.

Et :

(2)Tiré à petit nombre. Roman historique tiré d’un ancien manuscrit anonyme conservé à la Bibliothèque national, intitulé Le Livre du comte d’Artois, remis en forme et mis en français moderne par Alice Hurtrel. Dans sa Bibliothèque des Histoires et Romans des XIVe et XVe siècles, Lenglet Dufresnoy l’intitule Les Amours du comte d’Artois. L’action se déroule au XIVe siècle, une bonne partie de l’ouvrage se situe à Perpignan, en Catalogne, en Aragon et en Castille. Illustrations par Adrien Marie dessinateur, Nordmann chromiste, Baude et Gillot graveurs, MM. Lemercier et Cie imprimeurs lithographes, Mouillot imprimeur typographe, sous la direction de Georges Hurtrel. Les vignettes en couleurs (sous serpente) reprennent, en les mettant au goût du jour, les enluminures et les lettrines originales du maître de Jean de Wavrin ; le frontispice, les culs-de-lampe et les illustrations en noir et en couleur qui ornent le texte sont quant à eux des créations originales dues à Adrien Marie. Tiré à 40 exemplaires sur Japon [1 à 40], 60 sur Chine [1 à 60] et 1 000 exemplaires [1 à 1000] sur vélin fort, tous numérotés et signés par l’auteur.
¶ Vicaire, IV, col. 469.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Les deux ouvrages numérotés sur Japon [Exemplaires N° 6], reliés en deux volumes identiques en plein maroquin rouge, avec un large encadrement doré composé de roulettes et de compartiments ornés de volutes et d’un cœur transpercé aux angles, avec le chiffre A W mosaïqué de maroquin bleu foncé et havane au centre de chaque plat, dos à cinq nerfs avec caissons ornés de fleurons et d’un cœur transpercé dorés, dentelle dorée en encadrement à l’intérieur, double filet doré sur les coupes, doublures et gardes de soie moirée dorée, doubles gardes, tête dorée, non rogné, couvertures conservées (reliures signées Allô).
Sur chaque volume ex-libris armorié du Comte Alfred Werlé avec cote de sa bibliothèque [N° 5483 pour Catherine de Bourbon et N° 5482 pour le Comte d’Artois], ex-libris d’André Morillot.


Provenance

• Comte Alfred Werlé (1838-1907), fils de Mathieu-Edouard Werlé (1801-1884) à qui Mme Veuve-Clicquot confia la direction de Maison Veuve Clicquot-Ponsardin, qui devint son associé, puis le patron de la Société. Le 6 juillet 1865 il épousa à Paris Mathilde Henriette Louise Thérèse Lannes (1846-1925), fille de Louis Napoléon Lannes, duc de Montebello. En 1884 le Comte Alfred Werlé prit la suite de son père à la tête de la Maison Veuve Clicquot-Ponsardin. En 1886 il fut titré comte romain par le pape Léon XIII. Il fut consul de Russie à Reims, commandeur de l’Ordre de Pie IX, commandeur de l’Ordre de Charles III d’Espagne. A son décès en 1907, son gendre Bertrand de Mun lui succéda. Grand amateur d’art, il était membre du Comité d'Inspection de la Bibliothèque et du Musée de Reims, membre titulaire de l'Académie de Reims.
Il partageait ses très riches collections entre son Hôtel Particulier de Reims (Hôtel Roederer] qu’il fit construire en 1876 par l’architecte Alphonse Gosset et le château qu’il fit édifier en 1900 à Pargny-Les-Reims. Dans les caves de Veuve Cliquot il fit réaliser des sculptures par Navlet. D'après le libraire Ernest Renart et la tenue d'un Répertoire général des collectionneurs, en 1908 l’Hôtel Werlé dit Roederer disposait d'une collection prestigieuse de livres datant du XVIIIe siècle. Ernest Renart précise que cette bibliothèque passait pour la plus riche de France après celle du duc d’Aumale, à Chantilly. Sa Bibliothèque fut vendue à Drouot en 1908, elle fit l’objet de cinq catalogues, chacun correspondant à plusieurs vacations. On y trouve de nombreux ouvrages somptueusement reliés à son monogramme mosaïqué par Allô.
• 21 mai 1908, Paris, Drouot, Catalogue de la Bibliothèque de feu M. le comte A • • • W • • •. Troisième partie [N° 598].
• André Paul Morillot (1849-1922), célèbre bibliophile de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, fils de Adolphe Morillot, Directeur de l’Enregistrement et du Timbre et de Madeleine Appoline Rolet. Avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation, le 12 mars 1887 il épouse à Lyon Andrée Rive fille du député Jean François Rive et de Barbe Marie Guillon. Son ex-libris fut dessiné et gravé sur cuivre vers 1900 par Élise Voruz, artiste suisse qui décède en 1909, il est orné des armes de Corse, de la façade de La Conciergerie à Paris et de la balance de la justice avec trois bandeaux : l’un portant Ex-libris André Morillot, l’autre : Familiœ, Patriœ, Juris et le dernier : Amor illo potitus est [Répertoire général des ex-libris français : M2057].
• 3 mars 2020, Paris, Ader, Nordmann et Dominique, Salle des Ventes Favart, Livres anciens et modernes, Livres sur Paris, Curiosa, Livres illustrés Modernes [Cat 54].
• Bibliothèque Privée.


Références

• [Catalogue de Vente aux Enchères] – Catalogue de la Bibliothèque de feu M. le comte A • • • W • • •. Troisième partie. Beaux-Arts – Livres illustrés du XVIe et XVIII siècle – Livres modernes illustrés – Livres modernes dans tous les genres. Paris, Librairie Henri Leclerc, 219 rue Saint-Honoré, 219 et 16, rue d’Alger, 1908 [Vente le 18 mai 1908 et les cinq jours suivants, N° 598].
• [Catalogue de Vente aux Enchères] - Paris, Ader, Nordmann & Dominique, Salle des Ventes Favart, Livres anciens et modernes, Livres sur Paris, Curiosa, Livres illustrés Modernes. Vente le 3 mars 2020. Paris, 2020 [N° 54].