Retour à la page d'accueil (accesskey:1)

Les Amis du Livre Pyrénéen-

José Maria de HEREDIA - LES TROPHEES. Edition de Descamps-Scrive (1907). Imprimé pour Georges Lamirault, neveu de Louis Barthou, relié en plein maroquin mosaïqué par Marius Michel.


LES TROPHEES [Vignette]. Paris, M D CCCC VII. [Imprimé à Paris, pour le compte de Descamps-Scrive. Compositions de Luc Olivier-Merson. Gravures de Léopold Flameng. Tirage des planches par Alfred Porcabeuf. Impression du texte par Philippe Renouard. Papier vélin fabriqué par les Papeteries du Marais].
In-4°, 2 ff.bl.n.ch., f.t., t., 231 pp., 1 f.impr.n.ch., 3 ff.bl.n.ch., front., 16 gravures à pleine page, bandeaux, lettrines, culs-de-lampe, couverture en vélin doré au fer.


Très belle édition en partie originale car augmentée de deux sonnets inédits [Les Rostres et Un Nom] et d'une Préface inédite de l'auteur, imprimée pour le compte de Descamps-Scrive, président de la Société des Amis des Livres. Cette édition prestigieuse fut mise en souscription par la Librairie L. Carteret, elle parut après le décès de J. M. de Heredia, cependant l’auteur en avait revu les épreuves ; dans cette dernière Préface il se dit fier de collaborer avec Luc-Olivier Merson qui a su illustrer encore, au double sens du mot, les chefs-d’œuvre de Victor Hugo et de Gustave Flaubert. A noter que Luc Olivier-Merson (1846-1920) fut un des décorateurs du Palais de Justice de Paris et l'auteur du premier billet de banque français en couleurs.
Édition illustrée de 50 burins de Luc-Olivier Merson gravés par Léopold Flameng et tirées en noir par Porcaboeuf : vignette de faux titre, vignette de titre, frontispice, 17 titres, 24 bandeaux, 2 lettrines, 2 culs-de-lampe, vignette de table et grande composition au colophon. Tirage à 175 exemplaires numérotés sur vélin du Marais : 150 exemplaires numérotés en chiffres arabes et 25 exemplaires numérotés en chiffres romains.
Contient les cinq Sonnets épigraphiques datés de Bagnères-de-Luchon, Sept. 188… [pp. 89-96] : Le Vœu [p. 91], La Source [p. 92], Le Dieu Hêtre [p. 93], Aux montagnes divines [p. 94], L'Exilée [p. 95]. Dans les Cent Ans aux Pyrénées Henri Beraldi, ne tarit pas d’éloges au sujet de ces sonnets épigraphiques. Dans Le Romantisme et les Pyrénées, Jean Fourcassié lui aussi, loue ces sonnets inspirés par les inscriptions antiques trouvées à Bagnères-de-Luchon. Ces deux bibliographes ont plus particulièrement souligné la qualité du sonnet Aux montagnes divines, dont la première version fut envoyée à Leconte de Lisle.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Un des 150 numérotés en chiffres arabes. Exemplaire N° 48 imprimé pour M. Georges Lamirault, relié plein maroquin brun, plats mosaïqués d’encadrements de listels et de volutes de maroquin havane, brun et marron, de branches d’olivier en maroquin vert foncé aux angles, dos à nerfs orné dans le même esprit, doublures de maroquin vert foncé bordé de maroquin brun et ornés d’un quintuple encadrement de filets dorés, premières gardes de soie jaune brochée, doubles gardes, tranches dorées sur témoins, couvertures conservées, étui bordé [Reliure signée Marius Michel].
Cette reliure exécutée par Marius Michel pour Georges Lamirault, neveu de Louis Barthou peut être comparée à celle exécutée par le même Marius Michel pour l’exemplaire de cette édition ayant appartenu à Louis Barthou [Cf. Bibliothèque de M. Louis Barthou, Première Partie, Paris, Blaizot, 1925, N° 327. et pl. XXXIX].


Provenance

• Louis Alexandre Georges Lamirault (1871-1942), neveu et secrétaire de Barthou qui fut témoin de son mariage avec Marie Amélie Girard. Licencié ès-lettres et en droit. Bibliophile, il gérera la très riche bibliothèque de son oncle, se chargeant bien souvent de ses relations avec les Libraires. Secrétaire particulier du ministre du Commerce Jean Marty le 7 décembre 1893, Chef du secrétariat particulier du ministre de l’Intérieur Louis Barthou le 1er mai 1896. Rédacteur principal à la préfecture de la Seine le 21 juillet 1898, sous-chef de bureau le 1er août 1902. Chef de cabinet de Louis Barthou ministre des Travaux publics des Postes et des Télégraphes en mars 1906. Conseiller référendaire (2ème classe) à la Cour des Comptes le 20 janvier 1908. Chevalier de la Légion d’honneur en 1909. Receveur-percepteur du 17ème arrondissement de Paris le 25 novembre 1913. En 1917, Chef de Cabinet de Louis Barthou alors Ministre des Affaires Etrangères, il est nommé à la Conférence d’Alsace-Lorraine. En 1923, chef de Cabinet du président de la Commission des réparations.
• Bibliothèque Privée.