Retour à la page d'accueil (accesskey:1)

Les Amis du Livre Pyrénéen-

George SAND - LAVINIA - LE GÉANT YÉOUS. Récits pyrénéens (1940). Exemplaire N° 1/20 de l’édition privée réalisée par Jean Fourcassié, offert à son ami le ramondiste R. G. J. Grenier.


LAVINIA - LE GEANT YEOUS. Récits pyrénéens [Fleuron]. Edition critique avec une étude et des notes Par Jean Fourcassié [Vignette : Isard]. A l’Estabanette, Saint-Sauveur, 1940. [Toulouse, Edouard Privat, 14, rue des Arts, 14].
In-4°, 187 pp., 1 f.impr.n.ch. [Table des Matières], 1 f.bl.n.ch., 2 pl. h.-t. [front. et face pp. 84], couv. bl. impr.


Recherché. Bonne édition critique. Roman inspiré de la rupture entre George Sand et Aurélien de Sèze, dont l'action se déroule dans la région de Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées). Le texte de Lavinia a paru pour la première fois dans Heures du Soir. Livre de Femmes [Paris, Urbain Canel, Tome I, pp. 1-95] sous le titre :Une vieille histoire. Il sera ensuite repris dans Le secrétaire intime [Victor Magen 1834], et sous le titre Lavinia dans le Tome VIII [1837] des Œuvres Complètes de G. Sand, publiées chez Bonnaire de 1837 à 1841, puis dans l’édition in-16 [Perrotin, 1842-1844], l’édition in-4° à deux colonnes [Hetzel, 1851-1856] et enfin en édition in-12 chez Hetzel puis Lévy à partir de 1852. Le Géant Yéous dont l’action et située dans la région du pic Yéous, autour du lac et du torrent d’Isaby, parut pour la première fois dans la Revue des Deux Mondes du 15 Avril 1873 [Le Géant Yéous, conte fantastique], puis dans Contes d’une Grand’mère [Paris, Lévy, 1873].
Ce tirage de luxe de l’édition de Jean Fourcassié est limité à 20 exemplaires numérotés sur vélin, il porte sur la page de titre et la couverture une vignette représentant un Isard, et en lieu et place de l'adresse de l'Imprimeur qui figure dans l’édition ordinaire, la mention : A l'Estabanette, Saint-Sauveur, 1940. Le nom de Estabanette est celui de la maison qu’occupait Lavinia, au bas de la chute d’eau, à Saint-Sauveur. Ce tirage A l'Estabanette n'a pas de Table des Gravures au verso de la p. 187, il comporte seulement 2 gravures h.-t. [front. et face p. 84]. L’édition ordinaire porte comme adresse : Toulouse, Edouard Privat, Libraire-Editeur, 14, rue des Arts, 14, elle comporte 4 pl. h.-t. et la vignette représentant un isard est remplacée par un monogramme.
Bulletin Pyrénéen, 1940, N° 235, pp. 323-324. Fourcassié, pp. 169, 177, 179, 351-352. Labarère, II, N° 1474.



Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Exemplaire N° 1, broché, tel que paru. Avec un envoi de Jean Fourcassié : A mon vieil ami Georges Grenier en témoignage de fraternelle affection. Jean Fourcassié, Janvier 1940. Est-joint un fragment de l’enveloppe timbrée d’envoi postal de l’ouvrage, adressée à Monsieur G. Grenier, professeur, Villa Tonnellé, Place des Thermes, Bagnères-Bigorre (Htes Pyrénées), avec au-dessous : Exp. J. Fourcassié 28 rue J. S. Maignac, Toulouse. Ex-libris gravé du possesseur actuel.


Provenance

• R. J-Georges Grenier (1871-1946), historien des Pyrénées qui s’est plus particulièrement intéressé à Ramond de Carbonnières. Officier d’académie, Officier de l’instruction publique, Chevalier de la Légion d’Honneur (1927), professeur de Lettres à Bagnères-de-Bigorre jusqu’à sa retraite en 1935, Il habitait la bien nommée Villa Tonnellé à Bagnères-de-Bigorre., il avait réuni une importante bibliothèque pyrénéiste et régionale. Son ex-libris, gravé représentait un grenier avec des vieux livres, envahi de rats avec au-dessous la mention Rarement est et peu souvent / Le vieil usurier dans Argent / Ville Marchande sans fin larron : vieil grenier, sans rats ou ratton. On lui doit notamment La Conquête du Mont-Perdu (Bulletin de la Société Ramond, 1915, pp. 71-185), Aux Amis de Ramond (Bagnères, Péré, 1916), la publication du Voyage au sommet du Mont-Perdu. 1803 dans Les Cahiers Pyrénéistes (Bagnères-de-Bigorre, 1925), avec une très importante étude sur Ramond.
• Bibliothèque Privée.


Références

• Jacques Labarère – La Bourse aux Livres. Dans : Pyrénées, N° 198, 1999, pp. 206-207.