Retour à la page d'accueil (accesskey:1)

Les Amis du Livre Pyrénéen-

Pierre Bernard de PALASSOU - OBSERVATIONS POUR SERVIR A L'HISTOIRE NATURELLE ET CIVILE DE LA VALLEE D'ASPE. Des bibliothèques de la duchesse de Berry, puis du Chevalier Casenave.


OBSERVATIONS POUR SERVIR A L'HISTOIRE NATURELLE ET CIVILE DE LA VALLEE D'ASPE, D'UNE PARTIE DE LA BASSE-NAVARRE ET DES PAYS CIRCONVOISINS, avec les preuves de l'exactitude de plusieurs faits relatifs aux Pyrénées ; par M. Palassou [6 l.p.t., titres] [Fleuron] [3 l.p.t., épigraphe latine de Virgile] [Fleuron]. A Pau, de l'Imprimerie de Vignancour, Imprimeur du Roi, M. DCCC. XXVIII.
In-8°, 202 pp. [la dernière p. est chiffrée par erreur 102], 2 ff.impr.n.ch. [Table des Matières et Errata], 2 ff.impr.n.ch. [Catalogue des principaux ouvrages publiés par M. Palassou].


Peu commun. L’ouvrage est dédié à M. Dessolle, Préfet des Basses-Pyrénées. Très importante étude sur la Vallée d’Aspe avec de nombreuses digressions. A noter des pages intéressantes sur la magie, la crédulité des habitants, la bravoure des Béarnais, Despourrins, les grottes des Pyrénées. Une importante partie de l’ouvrage est consacrée à la Basse-Navarre et aux Basques.
Dans la dernière partie intitulée Preuves de l’exactitude de plusieurs observations faites dans les Pyrénées, et de mon zèle à servir la chose publique [pp. 151-188], Palassou règle ses comptes avec ceux qui ont critiqué son Essai sur la minéralogie des Monts Pyrénées, plus particulièrement Pasumot qui reçoit là une volée de bois vert. Autre règlement de comptes, dans les Notes justificatives. Comparaison de quelques observations de M. Dietrick [sic] avec celles de M. Palassou [pp. 191-202] il démontre que Dietrich l’a plagié sans vergogne, de même que l’ingénieur des Mines Brochin.
Certains exemplaires comportent en début ou en fin d'ouvrage, 2 ff.impr.n.ch. Catalogue des principaux ouvrages publiés par M. Palassou.
¶ Lacaze, p. 188. Soulice, p. 165, N° 1. Souvenir de la Bigorre, VII, 1887, p. 518. Cent Ans, I, 176. Labarère, II, N° 1140.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Relié en demi-maroquin rouge à grains long époque, les plats papier maroquiné de même, dos lisse orné de filets et de fleurons dorés, encadrement et dentelle dorée sur les plats.
Ex-libris armorié de la Bibliothèque du Château de Rosny [Duchesse de Berry], ex-libris Casenavii equitis [Maurice Antoine Casenave], ex-libris gravé du possesseur actuel.


Consulter cet exemplaire numérisé https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k133023j?rk=21459;2


Provenance

• Marie-Caroline Ferdinande Louise de Bourbon, duchesse de Berry, princesse des Deux-Siciles (1798-1870), fille de François Ier des Deux-Siciles, roi de Naples et de Marie Clémentine d’Autriche. En 1816 elle épouse Charles-Ferdinand d’Artois, duc de Berry, prince de la maison de Bourbon (1778-1820), second fils de Charles d’Artois devenu roi de France sous le nom de Charles X. Elle sera la mère du comte de Chambord, prétendant au trône de France sous le nom de Henri V. Après l’assassinat de son mari en1820 elle se retira au château de Rosny, en Ile de France, ancienne demeure de Sully acquise par duc de Berry pour sa jeune femme. A l’été 1831 elle tenta de soulever la Vendée ce qui lui valut d’être emprisonnée à la forteresse de Blaye. La duchesse de Berry réunit au château de Rosny une des plus belles bibliothèques de son époque, avec des éditions rares et des reliures de grande qualité dues notamment à René Simier. Ce magnifique ensemble de plus de 8 000 volumes sera vendu aux enchères par l’étude de Me Bataillard, dans la galerie de Bossange père, lors de 28 vacations qui durèrent du 20 février au 23 mars 1837. Ses livres possédaient un ex-libris armorié avec ses armes d’alliance et la mention : Bibliothèque de Rosny, et/ou ses armes d’alliance sur les plats, ou bien son monogramme couronné.
La duchesse de Berry avait constitué ensuite une nouvelle bibliothèque romantique donnant une large place au roman historique lors de son exil au château de Brunnsee (avec deux n) qu’elle avait acheté en 1838,ses ouvrages portaient alors un autre ex-libris : Ex Bibliotheca Brunsee (avec un seul n)
• 10 mars 1837, Paris, Galerie Bossange, Vente de la riche bibliothèque de Rosny 17e vacation [Cat. N° 1940, l’exemplaire était vendu avec la Notice Historique sur la Ville de Nérac, par Villeneuve-Bargemont (Agen, 1807)].
• Maurice Antoine Casenave (1860-1935) arrière petit-fils d’Antoine Casenave (1763-1818) député des Basses-Pyrénées à la Convention Nationale.
Le catalogue d’exposition Trésors des Bibliothèques Béarnaises (BM de Pau, 1975), attribuait les ouvrages portant cet ex-libris à … son arrière-grand-père Antoine de Casenave (1763-1818), député à la Convention en 1792, sénateur de l’Empire. Cependant, le style de l’ex-libris qui est loin de correspondre à cette époque, est bien représentatif de ceux que l’on a dessinés à la fin du XIXe siècle ou même au tout début du XXe siècle et il se rencontre fréquemment sur des plaquettes reliées en demie-toile bleue à la Bradel vers 1910-1920. Les armes figurant sur cet ex-libris [D'azur, à une barre de gueules chargée du signe des chevaliers légionnaires, accompagnée en chef d'une branche de chêne d'argent et en pointe d'une vache d'or], sont bien celles que Napoléon Ier avait attribuées à Antoine Casenave par lettres patentes du 15 juin 1812, et qui, étant héréditaires furent portées notamment par son arrière-petit-fils Maurice-Antoine.
Ce bibliophile réunit, à partir de la fin du XIXe siècle, une importante bibliothèque centrée sur l’histoire locale de la région Nord-pyrénéenne, beaucoup de ses ouvrages étaient rares et dans des conditions remarquables. Vers 1895, l’abbé Dubarat rapporte qu’un bibliophile, le Chevalier de Casenave, lui a donné de précieux renseignements sur des ouvrages anciens concernant le Béarn. Son ex-libris se retrouve aussi sur de nombreux ouvrages ayant appartenu à G. de Lailhaçar, bibliophile basco-béarnais (et aussi brésilien), décédé en 1912 ; on peut supposer que ces ouvrages entrèrent dans la bibliothèque Casenave après le décès de G. de Lailhaçar. Il est fréquent de voir cet ex-libris Casenave au contreplat d’ouvrages reliés vers 1910-1920 et la Médiathèque de Pau-Pyrénées possède de nombreux et remarquables exemplaires provenant de cette bibliothèque.
• Bibliothèque Privée.


Références

• [Catalogue de Vente aux Enchères] - Catalogue de la riche bibliothèque de Rosny, dans laquelle se trouvent les grands et beaux ouvrages… Dont la vente aura lieu le lundi 20 février prochain et jours suivants… dans une salle de la Galerie de M. Bossange père, rue de Richelieu, 60, par le Ministère de Me Bataillard, Commissaire-Priseur. Paris, Bosange père, Libraire du Roi ; Techener, Libraire, Bataillard, Commissaire Priseur, 1837 [Cat. N° 1940].