Retour à la page d'accueil (accesskey:1)

Les Amis du Livre Pyrénéen-

THOMAS-JOHN RUSSELL – NOTICE GENEALOGIQUE SUR LA MAISON RUSSELL [s. d.]. Unique exemplaire complet


NOTICE GENEALOGIQUE SUR LA MAISON RUSSELL. [s. l.] [s. d.]. [Vernon, Imprimerie de Lesueur]. In-8°, s.f.t., 1 f.bl.n.ch., t., 29 pp., couverture muette.

Broché. Sous une couverture papier portant le titre suivant écrit à la plume : "Notice généalogique sur la famille Russell de la branche irlandaise. Imprimée à Vernon. Thomas-John Russell a épousé Ferdinande-Aglaé de Grossolles de Flamarens, fille unique du marquis de Flamarens, de Vernon."

Remarquons que Ferdinande de Grossolles n’était pas fille unique, mais avait deux frères. Sur le dernier feuillet, est une longue note au crayon tout aussi fantaisiste indiquant qu’un des Russell actuel a publié une relation d’un voyage autour du monde intitulée "Seize mille lieues à travers l'Océanie, l'Asie, l'Afrique" !

La typographie, les polices de caractère et ornements sont identiques à ceux qu’utilisaient Vignancour dans les années 1840 ; cependant il est indiqué en dernière page que cette plaquette fut imprimée par Lesueur à Vernon. Effectivement, une Augustine Marie Eugénie née Frontier et Veuve Lesueur fut imprimeur-lithographe-libraire à Vernon dans l’Eure de 1841 à 1847 ; elle était propriétaire du "Journal de Vernon". Thomas John-Russell et sa famille habitèrent Vernon peu après leur mariage, jusqu’en 1840-41, tout à côté du Château de Fourgues où vivait Emmanuel de Grossolles (frère de Ferdinande de Grossolles, et non pas son père comme indiqué sur le titre manuscrit de la plaquette citée plus haut), qui avait épousé Mathilde de Thilly Blaru.


    

© Collection privée Morlaàs



Bibliographie : Labarère, 2003, II, N° 202


Très rare. Probablement paru vers 1840. Très intéressante et complète généalogie de la maison Russell et de la branche Russell-Killough, par le père d'Henry Russell. Au recto de la dernière page est une petite illustration représentant un bateau et la mention "Vernon, imprimerie de Lesueur". Premier des quatre textes publiés par Thomas John Russell pour démontrer l’antiquité de la noblesse irlandaise de sa famille ; il y eut ensuite : "De la noblesse de la Gentry, la plus ancienne d'Angleterre, d'Irlande et d'Ecosse, et seule héraldique" [Pau, Vignancour, 1847], puis :"Notice sur les deux branches de la maison des Russell, ducs de Bedford en Angleterre, et des Russell barons d’Ulster" Pau, Vignancour, 1863, un seul exemplaire connu !] et enfin : "Notice sur les deux branches de la maison des Russell, ducs de Bedford en Angleterre ; et des comtes Russell-Killough, barons d’Ulster" [Pau, Vignancour, 1865].

Deux exemplaires connus, l’un dans une collection privée, complet du f° de titre qui est présenté dans cette Exposition, l’autre est conservé dans la famille. Ce dernier exemplaire comporte un feuillet blanc muet servant de couverture, et se termine à la p. 29 par la Traduction de l'attestation latine faite par le Roi d'Armes d'Irlande, datée de 1833. Sur le recto du premier feuillet blanc est la mention manuscrite, de la main de Thomas-John Russell-Killough : A Mons. le Capitaine William Russell, Poste Restante à Hambourg.