Les Amis du Livre Pyrénéen-

Pierre de LANCRE - TABLEAU DE L'INCONSTANCE DES MAUVAIS ANGES ET DEMONS (1613). Exemplaire de Louis Treslon-Cauchon dit Hesselin, seigneur de Condé.


TABLEAU DE L'INCONSTANCE DES MAUVAIS ANGES ET DEMONS. Où il est amplement traicté des Sorciers, & de la Sorcellerie. Livre très-utile et nécessaire non-seulement aux Juges, mais à tous ceux qui vivent soubs les loix Chrétiennes. Avec un Discours contenant la Procédure faite par les Inquisiteurs d'Espagne & de Navarre, à 53 Magiciens, Apostats, Juifs & Sorciers, en la ville de Logrogne en Castille, le 9 Novembre 1610. En laquelle on voit, combien l'exercice de la Justice en France, est plus juridiquement traicté, & avec de plus belles formes qu'en tous autres Empires, Royaumes, Républiques & Estats. Par Pierre de Lancre, Conseiller du Roy au Parlement de Bordeaux. « Maleficos non patieris vivere ». Exod. 22. Reveu, corrigé & augmenté de plusieurs nouvelles observations, Arrests, & autres choses notables [Fleuron]. A Paris, Chez Nicolas Buon, rüe sainct Jacques, à l'enseigne de sainct Claude, & de l'Homme Sauvage, M. DCXIII. Avec Privilège du Roy.
In-4°, s.f.t., t., 19 ff.impr.n.ch. [A Monseigneur de Sillery, Chancelier de France : ff. 1 à 5 ; Io Spagneti supremi Aquitaniae senatus praesidis… : ff. 5 à 9 ; Advertissemens : ff. 10 à 16 ; Table des discours : ff. 17 à 19], 590 pp., 9 ff.impr.n.ch. [Table des Matières], 1 grande planche pliée [Description et figure du sabbat de sorciers].


Seconde édition qui doit comporter la planche Description et figure du sabbat de sorciers, œuvre du graveur polonais J. Ziarnko, sur laquelle on voit un bouc représentant Satan, assis sur un trône entre deux femmes, des sorcières dénudées dansant en rond, on y voit aussi des convives dévorant des enfants, des sorciers préparant des potions, des sorcières volant sur des balais, etc… . Cette planche manque très souvent ; ses dimensions extérieures sont 330 x 440 mm, mais la gravure proprement dite n’a que 241 x 313 mm. Intéressant pour l’histoire de la sorcellerie en général et pour l’histoire du Labourd. Avec des notes sur les coutumes locales, la danse, l’habillement, la coiffure... Existe aussi à l’adresse de Jean Berjon qui partageait le privilège. L'édition originale a paru en 1612. Editions : 1612 éd. or.], 1613 [2e éd.], autre édition en 1645 selon Julio de Urquijo.
¶ Caillet, II, 409. Labadie, N° 2003. Vinson, II, N° 1164 b. Bordes de Fortage, I, N° 720. Barbe N° 530 b. Fourcassié, p. 339.


Présentation de l'exemplaire


© Musée Basque et de l'histoire de Bayonne


Relié pleine basane brune époque, dos à nerfs avec caissons ornés de croix et de griffons, plats encadrés d’un double filet doré avec armes dorées de Louis Treslon-Cauchon dit Hesselin [Ecartelé : aux 1 et 4, de gueules au griffon d'or (Cauchon) ; aux 2 et 3, d'or à deux fasces d'azur, semées de quatorze croix fleuronnées de l'une en l'autre, posées quatre, trois, deux et une (Hesselin) ; Fer OHR, pl. 1687, fer 1], tranches mouchetées. Provenance bibliophilique rare et très recherchée.
Malheureusement cet exemplaire ne possède pas la planche du Sabbat ; pour l’instant, nous n’avons pas trouvé d’exemplaire de cette seconde édition qui soit à la fois en bon état et complet de la planche dite du Sabbat.


Provenance

•Louis Treslon-Cauchon dit Hesselin (1597-1662 ou 1602-1662), seigneur de Condé et de Villacerf, conseiller du Roi, maître de la chambre aux deniers depuis 1626et surintendant des plaisirs du Roi. Il habitait l’Ile Saint-Louis, son hôtel fut construit par Le Vau entre 1641 et 1643 et décoré par Michel Dorigny et par le sculpteur Jacques Sarrazin entre 1648 et 1654, sous la direction de Vouet. Bibliophile éclairé et collectionneur de tableaux et d'objets d'art, Louis Hesselin fut l’un des grands amateurs parisiens du XVIIe siècle.
Hesselin faisait grande figure à la cour vers le milieu du XVIIe siècle. C'était l'homme de goût par excellence, le personnage à la mode, l'organisateur obligé de toutes les fêtes. Très friand des belles curiosités, il avait fait de sa maison quai des Béthune, dans l'île Saint-Louis, un véritable musée. [...] J'appelle son cabinet toute sa maison - dit le père Nicéron, auteur de "La perspective curieuse" - car véritablement elle est ornée et remplie de tant de raretés, on y voit tant de belles glaces, d'excellents miroirs, tant de rares peintures et de pièces à ravir pour les rondes bosses et les reliefs, tant de bons livres en toutes sortes de science, qu'on peut la dire l'abrégé de tous les cabinets de Paris. Hesselin mourut empoisonné par un domestique en 1664 [...]. Les livres de sa bibliothèque se rencontrent difficilement; ils sont d'ordinaire reliés en veau écaille à ses armes. [Bonnaffé, Dictionnaire des amateurs français au XVIIe siècle, 1884, p. 139].
•Musée Basque et de l'histoire de Bayonne [RES 30].