Les Amis du Livre Pyrénéen-

Hippolyte Adolphe TAINE - VOYAGE AUX PYRENEES. Troisième édition illustrée par Gustave Doré (1860). Exemplaire de Henri Beraldi, imprimé sur vélin fort, relié par Noulhac.


VOYAGE AUX PYRENEES, par H. Taine. Troisième édition illustrée par Gustave Doré. Paris, Librairie de L. Hachette et Cie, Rue Pierre-Sarrazin, N° 14, 1860. Droit de traduction réservé. [Paris, Imprimerie de Ch. Lahure et Cie].
In-8°, 1 f.bl.n.ch., VI pp., 554 pp. chiffrées par erreur 354, 1 f.impr.n.ch., 341 bois gravés in-t.


Troisième édition. Edition la plus recherchée. L’ouvrage est dédié à Marcelin, le futur fondateur de la Vie parisienne. Première édition in-8°, première édition complète et premier tirage des ill. n'ayant pas paru dans l'édition originale de 1855. Illustré de 341 vignettes sur bois gravées par Huyot, Pannemaker, Trichon, Piaud, etc..., 48 vignettes sont à pleine page. Pour l’ensemble des vignettes, 335 vignettes sont de Gustave Doré et six semblent être d’autres auteurs [pp. 61, 63, 539, 545, 549], 286 vignettes sont en premier tirage car 8 des 64 vignettes de l'édition originale n'ont pas été publiées dans celle-ci [vignettes des pp. 21, 67, 140, 143, 147, 174, 241, 257]. Gustave Doré a fait preuve, en illustrant ce livre, d'une étonnante souplesse, d'une surprenante faculté d'observation. Il y a ici, non seulement des paysages impressionnants par leur majesté, mais aussi une suite adorable de figurines représentant des silhouettes de touristes et de montagnards [Leblanc p. 328].
Quelques très rares exemplaires de cette troisième édition ont été imprimés sur vélin fort ; nous n'en connaissons que quatre. Il existe des exemplaires en cartonnage rouge édit. avec des fers spéciaux [notamment une large dentelle sur les plats].
Le texte de cette troisième édition a été remanié et augmenté par rapport à celui de la deuxième édition. Henri Beraldi qui reproche à Taine d’avoir été malveillant envers les Pyrénées, reconnaît que c’est un des jolis livres illustrés par Doré, les commentaires dénigrant le texte qu’il en a fait dans les Cent Ans n’empêchèrent pas Beraldi d’habiller son exemplaire sur vélin fort de cette édition d’un somptueux plein maroquin citron de Noulhac et de faire relier son exemplaire sur grand papier de l’édition originale par Canape.
¶ Manescau, p. 331, N° 197. Soulice, Histoire, I, N° 298, p. 48. Leblanc, Catalogue de l'œuvre de Doré, pp. 328-329. Vicaire, VII, 727. Cent Ans, II, 148-150. Carrière posthume de Ramond, p. 32. Carteret, III, 580-581. Labadie, N° 3282. Barbe, N° 871c. Bordes de Fortage, III, N° 4990. B. de Gorsse. N° 4842. Fourcassié, pp. 285-289, 380, 417. Labarère, II, N° 1568.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Un des quatre exemplaires connus sur vélin fort, relié en plein maroquin citron janséniste, dos à cinq nerfs, double filet doré sur les coupes, doublure de maroquin vert serti d'un filet doré, doubles gardes, la première de soie brochée, tranches dorées. Sur le revers du premier plat, est gravé en lettres dorées la mention : Ex-libris Henri Beraldi et le nom du relieur : Noulhac.
Il faut remarquer que cet exemplaire beraldien ne fut pas répertorié dans le Catalogue de la Bibliothèque Pyrénéenne d’Henri Beraldi mais dans la Cinquième partie du Catalogue de sa Bibliothèque ; il fut ensuite vendu aux enchères le 30 octobre 1935, à la Galerie Charpentier :s adjugé pour la somme de 630 francs, soit 721 francs avec les frais.


Provenance

•Henri Beraldi (1849-1931), historien des Pyrénées, inventeur du pyrénéisme, l’un des plus grands bibliophiles du XXe siècle. Le catalogue partiel de sa Bibliothèque Pyrénéenne fut dressé par Maurice Heïd en 1939, cette Bibliothèque Pyrénéenne fut en grande partie léguée à la Ville de Toulouse et déposée à la Bibliothèque Municipale, les ouvrages les plus prestigieux furent cependant gardés par la famille ou distribués à des amis, notamment à Maurice et Hélène Heïd. Sa bibliothèque littéraire, dont le catalogue fut dressé par Léopold Carteret fut vendue aux enchères par Maître Etienne Ader en cinq vacations en 1934-1935, elle comprenait aussi quelques prestigieux ouvrages pyrénéens. Henri Beraldi possédait un ex-libris dont le fer fut dessiné par Cuzin, il était poussé sur des cuirs de différentes couleurs, il ne le collait que sur les ouvrages qu’il estimait comme prestigieux : a titre d’exemple dans la partie pyrénéenne léguée à la BM de Toulouse, seuls deux ouvrages portent son ex-libris ; la majorité des ouvrages de la Bibliothèque Pyrénéenne < :i>portant l’ex-libris d’Henri Beraldi sont aujourd’hui en mains privées.
•Paris, Galerie Charpentier, Vente aux enchères du 30 octobre 1935 [Catalogue V, p. 138, N° 360].
•Bibliothèque Privée.


Références

•[Catalogue de Vente] - Bibliothèque Henri Beraldi. Cinquième partie. Livres des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, romantiques et modernes dans de belles reliures. Paris, Me Etienne Ader, Commissaire-Priseur, Succr de Mes Maurice Ader et F. Lair Dubreuil, 6, Rue Favart, 6 ; Léopold Carteret, Libraire-Expert près la Cour d'Appel, 5, Rue Drouot, 5, 1935 [p. 138, N° 360].
•Jacques Labarère - Henri Beraldi (1849-1931) Historien des Pyrénées. Amis du Livre Pyrénéen, 2013 [Tome I, pp. 86, 265, 273-274, 279, 287-288, ; Tome II, p. 151].