Les Amis du Livre Pyrénéen-

Pierre Toussaint de LA BOULINIERE - ITINERAIRE DESCRIPTIF ET PITTORESQUE DES HAUTES-PYRENEES FRANÇOISES 1825). Exemplaire de dédicace ayant appartenu à la dernière dauphine, Madame Royale.


ITINERAIRE DESCRIPTIF ET PITTORESQUE DES HAUTES-PYRENEES FRANÇOISES, jadis territoires du Béarn, du Bigorre, des Quatre-Vallées, du Comminges, et de la Haute-Garonne ; Contenant, outre la description des lieux, l'histoire de ces diverses contrées, et de leurs antiquités ; un Précis sur la population, l'agriculture, l'industrie, le commerce ; un aperçu sur les mœurs, les coutumes, les sciences, les beaux-arts, la littérature et le langage. Orné d'une Carte géographique et de quinze Vues lithographiées. Dédié à Monseigneur le Dauphin, par P. La Boulinière, Chevalier de l'Ordre Royal de la Légion-d'honneur, sous-préfet d'Etampes. Tome Premier [ou : Tome Second ; ou : Tome Troisième]. Paris, Librairie de Gide fils, rue Saint-Marc-Feydau, n° 20, 1825. [Adrien Egron, Imprimeur de Monseigneur le Dauphin].
3 vol. in-8°, Tome I, f.t., t., 6 ff.impr.n.ch. [Dédicace : A son Altesse Royale Monseigneur, Duc d'Angoulême ; Liste des ouvrages publiés sur les Pyrénées, ou qui en font mention... ; Avis au relieur], 375 pp. dont XIV [Avant-Propos], 4 lithographies h.-t. [face pp. 148, 168, 169, 258], 1 carte dépl. h.-t. face p. 15 [Carte pour servir à l'itinéraire descriptif et pittoresque des hautes Pyrénées françaises, gravée par J. B. Tardieu] ; Tome II, 403 pp., 6 lithographies h.-t. [face pp. 68, 89, 91, 127, 165, 200] et une grande Vue des Hautes-Pyrénées, dépliante ; Tome III, f.t., t., 421 pp., 5 lithographies h.-t. [face pp. 216, 227, 230, 233, 240]. Soit en tout : 15 lithographies, 1 carte dépl., 1 vue dépl.


Rare. Très recherché. L’ouvrage est dédié A son Altesse Royale, Monseigneur duc d’Angoulême. Premier vrai guide aux Pyrénées, avec une description très complète des montagnes depuis le Béarn jusqu’à la Haute-Garonne et des régions avoisinantes, sans oublier les rares récits d’ascensions connus à l’époque. A noter par exemple le récit de l’ascension du Petit Vignemale que l’auteur réalisa par Cauterets ; c’est là que l’on trouve aussi le premier récit de la mort du guide Barrau. On trouve aussi des considérations sur l’histoire des populations pyrénéennes, la population, l’agriculture, l’industrie, les mœurs Les lithographies sont signées A. de Saint-Aignan, M. Roques, M. de Bourgeon, M. de Montesquiou, Delécluse, A. de Laborde, L. de Girardin ; elles sont lithographiées par G. Engelmann. La plupart des exemplaires sont incomplets soit de la carte, soit d'une partie des lithographies. Certains exemplaires peuvent comporter une grande Vue des Hautes-Pyrénées, en quatre feuilles collées, fort rare, qui était vendue séparément, comme l’indique, à la fin de l’Avis au relieur, avec un Nota Bene qui précise : Les amateurs qui désireront joindre à cet ouvrage une Vue générale des Hautes-Pyrénées, en quatre feuilles collées, d’après les dessins de M. Delécluse, la trouveront chez l’éditeur. - La délicatesse du trait n'a permis d'en tirer qu'un très-petit nombre d'exemplaires. Prix : 6 fr. Cette vue est dessinée par Delécluse et lithographiée par Engelmann ; une reproduction photographique en fut réalisée par l'Institut Géographique National en janvier 1943 [110 x 12,5 cm en 4 clichés raccordés]. Les lithographies sont tirées sur un papier de mauvaise qualité qui a souvent bruni, rendant leur dessin peu visible.
Liste des lithographies : Tome I, face pp. 148, Château de Pau [Delécluse] ; 168, Bains des Eaux bonnes ; 169, Château de Lourdes [L. de Girardin] ; 258, Notre Dame de Betharram [L. de Girardin] ; Tome II, face pp. 68, Bains de Cauterets [Montesquiou] ; 89, Pont d'Espagne [Delécluse] ; 91, Lac de Gaube [Delécluse] ; 127, Bains de Barèges ; 165, Grotte de Gèdre [Delécluse] ; 200, Vue du Cirque de Gavarnie ; Tome III, face pp. 216, Vue de Bagnère de Luchon [A. de Saint-Aignan] ; 227, Vallée du Lys [A. de Saint-Aignan] ; 230, Cascade du Cœur [Bourgeon] ; 233, Port de Vénasque [Roques] ; 240, Cascade de Seculejo [A. de Saint-Aignan].
¶ Manescau, p. 317, N° 115. Soulice, Histoire, N° 3485. Cent Ans, I, 94, 152-167 ; II, 147. Balaïtous et Pelvoux, I, 41. Vinson, II, N° 1159. Grand-Carteret, II, p. 248. B. de Gorsse, N° 2760. Fourcassié, pp. 74, 85, 108, 124, 125, 128, 279, 280, 307, 311-312, 321, 414. Duloum, p. 23. Labarère, I, N° 802.


Présentation de l'exemplaire


© Collection privée


Superbe exemplaire relié en trois volumes plein veau olive d’époque, dos lisses très ornés de palettes et fleurons dorés, dentelle et filet dorés d'encadrement entourant une dentelle à froid sur les plats, coupes ornées, double filet et roulette intérieure dorés, tranches dorées, tranchefiles. Les planches sont uniformément brunies comme cela arrive fréquemment. Bien complet de la Vue des Hautes-Pyrénées qui est presque toujours absente. Ex-libris Henri Beraldi. Ex-libris gravé du possesseur actuel.
Une note manuscrite d'époque, contrecollée sur une garde blanche du Tome I, permet de retracer une partie de l’itinéraire de cet exemplaire, on peut y lire : Cet ouvrage sort de la bibliothèque de Madame la Dauphine à Villeneuve l'Etang. / Il a été offert à la loterie du Mont St Michel par Mr le Vicomte de Caze. Le domaine de Villeneuve l'Etang ou château de Marnes, qui possédait un immense parc fut acheté en 1785 par la Couronne et annexé au domaine de Saint-Cloud ; en 1802 il passa au Maréchal Soult auquel Marie-Thérèse-Charlotte de France, duchesse d'Angoulême, fille de Louis XVI et de Marie Antoinette, l'acheta en 1821 pour le revendre en 1830 au Vicomte de Cazes ; en juin 1852, il vendit le domaine–à l’exception du mobilier- à Louis-Napoléon qui était alors Prince-Président ; devenu Napoléon III, il y passa sa lune de miel avec l’Impératrice Eugénie et y résida souvent ; après une mise sous séquestre en 1870, l'Etat le concéda en 1884 à Louis Pasteur pour y installer un laboratoire de recherche ; il y mourut en 1895.
La qualité de la reliure indique qu’il pourrait s'agir d'un exemplaire d'hommage car l'ouvrage est dédié au duc d'Angoulême, le fils aîné de Charles X, lequel épousa en 1799, sa cousine germaine Marie Thérèse Charlotte de France.
Pour ce qui est de la référence à la Loterie de Saint-Michel, en 1834 de nombreuses loteries furent organisées au profit des détenus légitimistes partisans du roi Charles X, enfermés au Mont Saint-Michel, ces loteries eurent lieu à Lyon, Bayeux, Rennes, Rouen, Paris, dans plusieurs villes de Normandie, du Maine, etc. De nombreuses personnalités royalistes donnaient alors des objets pour enrichir ces loteries ; dans ce cas, l’ouvrage aurait été offert par le vicomte Alexandre Gustave Henri Xavier de Cazes.


Provenance

•Bibliothèque Marie-Thérèse-Charlotte de France (1778-1851), duchesse d'Angoulême, dernière Dauphine, surnommée Madame Royale. Fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, elle fut la seule des enfants royaux à survivre à la Révolution. En juin 1799, elle épousa son cousin germain, Louis Antoine d’Artois, fils aîné du futur Charles X et duc d’Angoulême. Elle devint Dauphine de France en 1824, à l’avènement de Charles X, car son mari, Louis-Antoine (1775-1844) fils aîné de Charles X, devint alors dauphin .
•Alexandre Gustave Henri Xavier de Cazes (1798-1874), ancien receveur-général des finances qui épousa le 10 décembre 1849 Marthe Théodorine Berthe Charlotte Delphine Louise de Salignac Fénelon (née le 27-12-1829, veuve le 17 janvier 1874, remariée le 10 août 1875 à Antoine Charles Tardieu de Maleissye, veuf de Marie Anne d'Aqueria, et fils de Charles François, vicomte de Maleissye, et d'Henriette des Champs de Rassetot. Les fils de son premier mariage furent autorisés par un décret impérial du 8 septembre 1855, à ajouter à leur nom celui de "Salignac de la Mothe Fénelon". Le vicomte de Cazes acheta le château de Villeneuve l’Etang à la duchesse d’Angoulême.
•Henri Beraldi (1849-1931), historien des Pyrénées, inventeur du pyrénéisme, l’un des plus grands bibliophiles du XXe siècle. Le catalogue partiel de sa Bibliothèque Pyrénéenne fut dressé par Maurice Heïd en 1939, cette Bibliothèque Pyrénéenne fut en grande partie léguée à la Ville de Toulouse et déposée à la Bibliothèque Municipale, les ouvrages les plus prestigieux furent cependant gardés par la famille ou distribués à des amis, notamment à Maurice et Hélène Heïd. Sa bibliothèque littéraire, dont le catalogue fut dressé par Léopold Carteret fut vendue aux enchères par Maître Etienne Ader en cinq vacations en 1934-1935, elle comprenait aussi quelques prestigieux ouvrages pyrénéens. Henri Beraldi possédait un ex-libris dont le fer fut dessiné par Cuzin, il était poussé sur des cuirs de différentes couleurs, il ne le collait que sur les ouvrages qu’il estimait comme prestigieux : a titre d’exemple dans la partie pyrénéenne léguée à la BM de Toulouse, seuls deux ouvrages portent son ex-libris ; la majorité des ouvrages de la Bibliothèque Pyrénéenne < :i>portant l’ex-libris d’Henri Beraldi sont aujourd’hui en mains privées.
•Chanoine Pierre Victor Doazan (1919-2002), l’un des plus raffinés bibliophiles pyrénéens, réunit une prestigieuse bibliothèque complétée par un rare ensemble d’iconographie pyrénéenne. Cette bibliothèque était caractérisée par l’abondance des ouvrages rares réunis et par la grande qualité des exemplaires réunis. Professeur au Grand-Séminaire de Tarbes (1949), aumônier de l’Hospice Saint-Frai à Lourdes (1967). Il se sépara d’une bonne partie de sa bibliothèque lorsqu’il prit sa retraite et quitta l’Hôpital Saint-Frai en 1996. Il faisait relier ses ouvrages par le relieur parisien Adrien Lavaux (16, place Dauphine) qui exécuta notamment un assez grand nombre de reliures à la Bradel très caractéristiques, pour habiller des plaquettes : cartonnages recouverts d’un plein papier glacé uni fabriqué par Evette et Germain, dans les tons de rouge ou de vert, avec des titres dorés en long au dos. On reconnaît souvent les ouvrages de sa bibliothèque grâce aux très discrètes marques au crayon qu’ils portent sur les dernières gardes : date et prix d’achat ou de reliure.s ouvrages de sa bibliothèque grâce aux très discrètes marques au crayon qu’ils comportent.
•Bibliothèque Privée.


Références

•Jacques Labarère - 1980-2010 Trente ans de bibliophilie pyrénéiste. Dans : Pyrénées, N° 250, avril 2012 [p. 142].
•Jacques Labarère – Henri Beraldi (1849-1931) Historien des Pyrénées. Amis du Livre Pyrénéen, 2013 [Tome I, pp. 281, 282-283, 287, 299 ; Tome II, pp. 76-77].
•Jacques Labarère - Trésors des bibliothèques pyrénéennes, l’exposition virtuelle. Dans : Pyrénées, N° 270, avril 2017 [p. 66].