Les Amis du Livre Pyrénéen-

Théodore RILLET - INCESTE AVOUE A UN MARI (1782). Rare exemplaire de l’ouvrage auquel Henri Baraldi consacra le dernier volume du Passé du Pyrénéisme.


INCESTE AVOUE A UN MARI, OU EXPOSE RAPIDE DE L’INNOCENCE & DE L’HONNETETE, tant absolue que relative, de spectable Théodore Rillet. Pour lui servir de triple défense contre l’Ordonnance du Conseil de Genève, qui, sous le nom de sentence, le dégrade de son état de Citoyen, &., &., &. pour avoir témérairement & calomnieusement imputé à Dame Ursule de Planta, sa femme, de lui avoir avoué, 1° qu’elle avoit eu un enfant avant son mariage, 2° qu’elle l’avoit eu de son frère. Rendue Sur une plainte de ce même frère le Baron de Planta, dans laquelle il ne s’agissoit ni de Dame Ursule de Planta, ni de cette imputation. Suivi Du Tableau des vices de l’Ordonnance [3 l.p.t., épigraphe latine de Sénèque] [Fleuron]. [s. l.], Mars 1782.
[A la suite :]
PLANTA GAGNANT SA VIE EN HONNETE HOMME. Int. 67. ou CONFRONTATIONS DE M. LE BARON DE PLANTA & DE SPECTABLE THEODORE RILLIET. Pour servir de défense à ce dernier contre l’Ordonnance du Conseil de Genève, qui, sous le nom de sentence, le dégrade de son état de Citoyen, &., &., &. pour avoir témérairement & calomnieusement imputé à Dame Ursule de Planta, sa femme, de lui avoir avoué, 1° qu’elle avoit eu un enfant avant son mariage, 2° qu’elle l’avoit eu de son frère. Rendue Sur une plainte de ce même frère le Baron de Planta, dans laquelle il ne s’agissoit ni de Dame Ursule de Planta, ni de cette imputation. Suivi De l’examen des réponses de M. de Planta [Fleuron]. [s. l.], Mars 1782.
2 parties en 1 vol. in-8°, Première partie, VIII [f.t., t., Préface], 224 pp. ; Deuxième partie, 106 pp. [dont f.t. et t.].


Édition originale. Rare ouvrage retraçant un procès qui eut –indirectement- des conséquences notables sur les séjours de Ramond aux Pyrénées. Les faux-titres des deux parties portent tous deux : Procès romanesque, Offrant un sujet de comédie très-riche & très-heureux [7 l.p.t., épigraphe de Voltaire, Tancrède]. L’Affaire Rillet-Planta fut un retentissant procès en divorce au XVIIIe siècle : Théodore Rilliet, dit Rilliet de Saussure (1727-1783), avocat, membre du Conseil des Deux-cents de Genève, intenta un sordide procès en divorce à sa deuxième femme Ursule de Planta. Il s'était persuadé que sa femme était la maîtresse de son beau-frère, Frédéric de Planta et il soutenait que l’enfant, né dans le cadre de son mariage, était le fruit de ces amours. Après le procès, Rillet fut condamné à six ans de prison pour calomnie. D’après ce rare livre dont il venait d’acquérir le manuscrit, Henri Beraldi composa le dernier volume des Notes d’un Bibliophile : En marge du pyrénéisme. Notes d'un Bibliophile. L'Affaire Rilliet-Planta [Paris 1931].
Si l’on en vient au rapport de cet ouvrage avec Ramond de Carbonnières, c’est en 1783 qu’il fit la connaissance d'Ursule de Planta dont le frère était un intime du Cardinal de Rohan ; en 1787, alors qu'il accompagnait le Cardinal aux eaux de Barèges, Ursule Rillet était avec lui, c’est à ce moment que se situe la fameuse soirée à Gèdre. La liaison Ramond-Ursule Rillet resta secrète jusqu'à la mort de celle-ci en 1792 ; après son arrestation en 1794 et sa détention à Tarbes, Ramond reviendra les étés à Gèdre et à Barèges auxquels il était attaché par les tendres souvenirs e son séjour avec Ursule. Ce qui a décidé Ramond à revenir à Barèges, c'est l'idée de revoir les tilleuls de Gèdre. Donc par enchainement, c'est à Ursule –il la nomme- que nous devons d'avoir les « Voyages au Mont-Perdu » et le « Voyage au sommet du Mont-Perdu ». Dès lors l'action de Madame R., ou Ursule, sur le passé des Pyrénées devient essentielle, écrit H. Beraldi. Et Pierre de Gorsse d’ajouter : Il est venu pour retrouver le souvenir d'Ursule, mais les tilleuls sont défleuris. un désespoir d'amour le ramène vers la Montagne, la Montagne va le conquérir désormais tout entier. Ursule vivante, peut-être les Pyrénées n'auraient-elles jamais connu le chantre qui, dans la douleur d'une irrémédiable séparation, se donne désormais à elles pour la vie ? .
¶ Beraldi, L'Affaire Rilliet-Planta [Paris 1931]. Labarère, Henri Beraldi Historien des Pyrénées, II, p. 272.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Deux parties reliées en un volume pleine basane époque, dos à cinq nerfs avec caissons ornés d’encadrements et de fleurons dorés, pièce de titre cuir brun, tranches rouges.


Provenance

•Bibliothèque Privée.