Les Amis du Livre Pyrénéen-

Johann Jacob Friedrich Wilhelm PARROT- REISE IN DEN PYRENÄEN [1823]. Exemplaire de l’Archiduc d’Autriche, Antoine Victor de Habsbourg-Lorraine.


REISE IN DEN PYRENÄEN, von Friedrich Parrot, Doct. d. Med. u. Chir. Mit Abbildungen. Berlin, 1823, Gedrückt und verlegt bei G. Reimer.
In-8°, 169 pp., 2 pl. h.-t., 1 carte h.-t.


Edition originale. Très rare. Très recherché. Voir Jacques Labarère, Les Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares, N° IX. Voyage dans les Pyrénées, de l’Atlantique à la Méditerranée fait en 1817, contient notamment le récit de la première ascension de la Maladetta. Ce livre parut d'abord dans un recueil scientifique de la ville de Dorpat (Tartou) en Estonie [Naturwissenschaftliche Abhandlungen aus Dorpat. Erster Band. Mit illuminirten und jchwarzen Rupfern. Berlin 1823, Gebrudt und verlegt bei G. Reimer], puis la même année en volume in-8° à Berlin, aussi ne s'est-il répandu qu'en Allemagne, et encore fort peu : seulement dans les milieux scientifiques auxquels il était destiné. L. Le Bondidier écrit à son sujet : Le livre de Parrot est... devenu très rare, l'un des plus rares, plus rare encore que le rarissime Trois mois... d'Alfred Tonnellé ; et Beraldi : Livre de toute première importance... le plus rare en France de tous les livres pyrénéistes (qui a été publié à l'étranger en langue étrangère). Des traductions partielles du récit de la première ascension du Néthou ont été publiés par V. Franck et Le Bondidier. Ce dernier en publia une traduction quasi complète chez André Wahl, en 1954. Une réédition de l’édition originale a été publiée par Walter de Gruyer en 2012.
Cent Ans, I, 124-130, 134 ; VII, 107-108. Sommet des Pyrénées, III, pp. 113-116, 124-148. Armengol, Batlle, Gual, N° 947. Labarère, II, N° 1145.


Présentation de l'exemplaire


© Collection privée


Relié en demi-basane blonde époque, porte au dos le monogramme A. V., l’ex-libris de la Bibliothèque d’Eulenberg au premier contreplat et, sur la page de titre, le timbre humide de cette même bibliothèque.
L’ex-libris, postérieur à la reliure, est signé E. Krahl le héraldiste Ernst August Krahl (1858-1926), lequel fut chargé de dessiner et peindre les blasons de la cour impériale à partir de 1891 ; l’ex-libris représente le château d’Eulenberg et porte au coin inférieur droit les armes de Grand Maître de l’Ordre Teutonique ou Ordre des Chevaliers Teutoniques.


Provenance

•Antoine Victor de Habsbourg-Lorraine (1779–1835), Archiduc d’Autriche, 8ème fils de l’Empereur du Saint-Empire Léopold II et de Marie-Louise de Bourbon, infante d’Espagne. Elu archevêque de Cologne et prince-évêque de Münster, vice-roi du royaume de Lombardie-Venise de 1816 à 1818. Elément important pour ce qui est de la transmission de cet exemplaire, Antoine Victor de Habsbourg-Lorraine fut Grand-maître de l’Ordre Teutonique de 1804 à 1835.
•Bibliothèque du Château d’Eulenberg, appartenant à l’Ordre Teutonique, ordre militaire fondé au XIIe siècle. La forteresse d’Eulenberg se situe en Moravie, en République Tchèque, son nom tchèque est Sovinec ; au début du XVIIe siècle, elle fut donnée à l’Ordre Teutonique par l’Archiduc Charles d’Autriche Grand-maître de l’ordre de 1619 à 1624 et devint résidence officielle des grands-maîtres, son importante bibliothèque contenait environ 20 000 volumes. L’ex-libris qui figure sur ce volume a probablement été réalisé lorsque Eugène Ferdinand (1863-1954), Archiduc d'Autriche, en fut le Grand-maître civil de 1894 à 1923.
•Bibliothèque Privée.


Voir un autre exemplaire