Les Amis du Livre Pyrénéen-

REFUTATION D'UN MEMOIRE, QUE M. LE ROI, INGENIEUR DES PORTS ET ARCENAUX DE LA MARINE, DONNA EN 1776 (1778). Le seul exemplaire en mains privées, complet, tel que paru.


REFUTATION D'UN MEMOIRE, QUE M. LE ROI, INGENIEUR DES PORTS ET ARCENAUX DE LA MARINE, DONNA EN 1776, sur les Travaux qui ont rapport à l'exploitation de la Mâture des Pyrénées, par un ancien commis de cette partie [Fleuron]. Amsterdam, M. DCC. LXXVIII.
In-8°, s.f.t., t., 1 f.impr.n.ch., 32 pp., bandeau, cul-de-lampe.


Très rare. Deux exemplaires complets connus : un dans une collection privée, l’autre à la Bibliothèque Municipale de Toulouse. Cette plaquette constitue un complément et un commentaire pas toujours objectif du Mémoire sur les travaux qui ont rapport à l'exploitation de la mâture dans les Pyrénnées [Couturier, 1776] de Leroy. L’auteur de la Réfutation reproche à Leroy d’avoir passé sous silence le travail et les noms de tous ses prédécesseurs et de s’être approprié une partie de leurs mérites, à savoir : d’Etigny, l’ingénieur des Ponts-et Chaussées Louis Gleize et aussi Forcade ; très curieusement le récriminateur se garde bien lui-même de citer les prédécesseurs de Gleize, à savoir Duchene et Catherinot. Ces éléments suggèrent fortement que l’auteur de la Réfutation était un proche de Louis Gleize, ce pourrait être Forcade ou tout au moins l’un de ses proches. Malgré son ton polémique, ce texte est précieux car il complète utilement les éléments donnés par Leroy.
Le texte de la Réfutation proprement dite se termine à la page 26 qui porte le mot Fin ; les pages suivantes, numérotées de 27 à 32 comportent un texte intitulé Post-scriptum, qui est une suite des attaques de l’auteur contre Leroy, mais dans des domaines autres que la mature : incompétence en tant que naturaliste, naïveté à propos des enfants sauvages qu’il qualifie de contes insipides. Ensuite vient un vibrant éloge sur l’intendant d’Etigny et sur trois projets qu’il n’a pu réaliser dans les Pyrénées : la route d’Oloron à Jaca, la modification du lit du Gave d’Aspe afin de le rendre navigable et enfin : transfert du siège de la Sénéchaussée de Sauveterre à Navarrenx. La Bibliothèque Municipale de Toulouse possède un exemplaire de 26 pages et un exemplaire de 32 pages. Les 26 premières pages ont été reproduites en 1988 par les Éditions de l'Adret.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Broché, couverture muette de papier moutarde d’époque.


Provenance

•Jean Senmartin (1905-1993), bibliophile et pyrénéiste lourdais, fondateur du Groupe pyrénéiste de Haute Montagne, ouvrit dans les Pyrénées de nombreuses voies d’escalade aujourd’hui classiques, notamment dans le massif du Balaïtous. La majeure partie de sa bibliothèque pyrénéiste, riche en beaux et rares exemplaires et très complète en ce qui concerne les albums, fut vendue en 1993 dans deux catalogues à prix marqués édités par le libraire palois Bernard Hauvette, puis à l’Hôtel des Ventes d’Auch, le 30 avril 1994.
•Hôtel des Ventes Auch-en-Gascogne, Bibliothèque de Maître Jean Senmartin, vente du 30 avril 1994 [N° 134].
•Bibliothèque Privée


Références

•[Catalogue de Vente] – Me Alain Briscadieu, Commissaire-Priseur. Bibliothèque de Maître Jean Senmartin, Pyrénéiste. Expert : Monsieur Bernard Hauvette. Auch-en-Gascogne, 30 avril 1994 [N° 134].