Les Amis du Livre Pyrénéen-

Comte de MARCELLUS - VOYAGE DANS LES HAUTES PYRENEES (1826). Exemplaire provenant de la Bibliothèque du Château de Saint-Roch.


VOYAGE DANS LES HAUTES PYRENEES, Par le Cte. de Marcellus (Marie-Louis-Auguste), Pair de France. Dédié à S.A.R. Mgr. le Duc de Bordeaux [5 l.p.t., épigraphe de Pope] [Fleuron]. Paris, chez Firmin Didot, Libraire, rue Jacob, N° 24, MDCCC XXVI .
In-16, f.t., t., 3 ff.impr.n.ch. [Dédicace et Avertissement], IV pp. [Table alphabétique des lieux décrits ou mentionnés dans cet ouvrage], 166 pp.


Edition originale. Rare. Recherché. Ecrit en prose et en vers dans un style romantique ampoulé : petit livre de pyrénéisme, royaliste, chrétien et solennel en écrit Beraldi. Itinéraire : Pau – Coarraze – Bétharam – Tarbes – Bagnères-de-Bigorre – Vallée de Campan – Médoux – Le Léris – Ourdinsède – Lourdes - Cauterets – Pont d’Espagne – Lac de Gaube – Azun – Argelès – Luz – Saint-Sauveur – Gavarnie – Le Bergons – Barèges – Pic-du-Midi – Tourmalet – Tramezaïgues – Bagnères-de-Luchon. Editions : 1826 [éd. or.], 1991 [fac-similé de l'éd. or.].
¶ Manescau, p. 321, N° 137. Soulice, Histoire, I, N° 313, p. 50. Quérard, V, p. 508. Andrieu, II, p. 112. Cent Ans, I, 147-149 ; II, 121. B. de Gorsse, N° 3283 b. Fourcassié, pp. 49-50, 380, 415. Labarère, I, N° 976.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Relié plein veau glacé tête de nègre, dos à nerfs avec caissons ornés d’un double encadrement de filets dorés, triple encadrement de filets dorés sur les plats, large dentelle intérieure, tranches dorées, reliure signée Cottin-Simier. Reliure typique des ouvrages de la Bibliothèque du Château Saint-Roch.


Provenance

•Comte Georges de Monbrison (1830-1906) habitait le Château Saint-Roch, qui fut construit (1857-1859) par l’architecte Théodore Olivier pour Edouard Conquéré de Monbrison dans la commune du Pin (Tarn-et-Garonne). Georges de Monbrison, qui en hérita en 1864, y fit de nombreux agrandissements et embellissements jusqu’en 1871 date de la construction de la bibliothèque. Le parc à l’anglaise fut l’œuvre du paysagiste Edouard André. Georges de Monbrison avait rassemblé une collection d'œuvres d'art éclectique, dont les portraits de personnalités marquantes des guerres de religion et du Grand Siècle constituent la pièce maîtresse et une importante bibliothèque dans laquelle beaucoup d’ouvrages étaient dans des reliures signées de plein veau, toutes tranches dorées. La Bibliothèque fut dispersée en 1981 ; une partie fut vendue aux enchères au Nouveau Drouot les 18 et 19 novembre 1981 et une autre partie, notamment le régionalisme pyrénéen, fut vendue à un libraire d’ancien.
•Bibliothèque Privée.