Les Amis du Livre Pyrénéen-

Jean Baptiste de SECONDAT - OBSERVATIONS DE PHYSIQUE ET D'HISTOIRE NATURELLE SUR LES EAUX MINERALES DE DAX, DE BAGNERES, ET DE BAREGES (1750). Exemplaire du Prince Pierre Murat et de la Princesse Isabelle d’Orléans, dans une reliure signée Kraft.


OBSERVATIONS DE PHYSIQUE ET D'HISTOIRE NATURELLE SUR LES EAUX MINERALES DE DAX, DE BAGNERES, ET DE BAREGES, sur l'influence de la pesanteur de l'Air dans la chaleur des liqueurs bouillantes, et dans leur congellation. Histoire de l'Electricité, etc. Par M. de Secondat [Fleuron]. A Paris, rue S. Jacques, chez Huart et Moreau Fils, à la Justice et au Grand S. Basile ; David l'aîné, à la Plume d'Or ; Durand, au Griffon ; Pissot, à la Sagesse, quai des Augustins, M.DCC.L. Avec Approbation et Privilège du Roi.
In-12, f.t., t., 2 ff.impr.n.ch. [Table des Mémoires contenus dans cet Ouvrage], 205 pp., 1 f.impr.n.ch. [avec la fin du Privilège], culs de lampe.


Rare et célèbre réunion de 10 mémoires scientifiques sur les eaux des Pyrénées, dont huit sont dus à J.-B. de Secondat qui était le fils de Montesquieu. Liste des mémoires :
- Relation de la Fontaine bouillante de Dax, lue à l’Académie de Bourdeaux au mois de Janvier 1742 [pp. 3-27] ;
- Observations sur les Fossiles des environs de Bagneres, & de Barège, & sur les Eaux minérales de Bagneres, lues à l’Académie de Bourdeaux en 1745 [pp. 28-53] ;
- Mémoire sur les Eaux minérales de Barege, lu à l’Académie de Bordeaux au mois de Janvier 1747 [pp. 54-68] ;
- Observation du degré de chaleur des eaux minérales de Bagneres, de Barege, & de Cauterets, au Thermomètre de Farenheith [pp. 69-74] ;
- Expériences sur le terme de la glace, le degré de chaleur du plomb fondant, celui de l’eau, de l’esprit-de-vin, du mercure bouillans faites au Pic-de-Midi en 1743 & 1746 [pp. 75-106] ;
- Remarque sur les Thermomètres [pp. 107-112] ;
- Expériences sur le régule d’antimoine, qui augmente de poids par la calcination [pp. 113-124] ;
- Histoire de l’Electricité lue à l’Académie de Bordeaux en 1748 [pp. 125-170] ;
- Dissertation sur les propriétés de l’Aimant & de l’Electricité ; [par un Auteur anonyme] [pp. 171-192] ;
- Extrait d’un Mémoire de feu M. Juliot sur le Bitume de Gaujac [pp. 193-205].
A remarquer que le Pic-de-Midi est défini comme une montagne entre Bagnères & Barège, qui passe pour la plus haute des Pyrénées [p. 75].
¶ Quérard, IX, 7. Carrère, II, 438. Duveen, pp. 540-541. Blacke, 412. Labadie, N° 2340 et N° 3280. L. Desgraves, Livres imprimés à Bordeaux au XVIIIe siècle, N° 897. Labarère, II, N° 1515.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Relié demi-maroquin vert à coins, dos à nerfs avec caissons très ornés d’encadrements et fleurons dorés, filets dorés de mors et de coins, tranches dorées, reliure signée de V. Krafft. Ex-libris aux armes d’alliance du Prince Pierre Murat et de la Princesse Isabelle d’Orléans.


Provenance

• Prince Pierre Eugène Louis, Michel Joachim Murat (1900-1948), fils du prince Eugène Louis Napoléon Michel Joachim Murat (1875-1906) et de son épouse Violette Jacqueline Charlotte Ney d'Elchingen (1878-1936), petit-fils de Louis Napoléon Murat (1851-1912), prince de Pontecorvo, qui était lui-même petit fils de Joachim Murat et de Caroline Bonaparte. En 1934 il épouse la princesse Isabelle Françoise Hélène Marie d'Orléans (1900-1983) veuve de Bruno d'Harcourt. Isabelle d'Orléans est la fille aînée de Jean d’Orléans, duc de Guise et prétendant orléaniste au trône de France sous le nom de Jean III, et de son épouse et cousine, Isabelle d’Orléans (1878-1961) ; elle était est également la sœur d'un autre prétendant français, Henri d’Orléans (1908-1999), comte de Paris qui fut le Henri VI des orléanistes. [Cf. Valynseele, Le sang des Bonaparte, p. 89. Cf. Valynseele, Les maréchaux du Premier Empire, leur famille et leur descendance, p. 47.].
Leur ex-libris commun, gravé sur cuivre par Raoul de Serres d’après un dessin de F. Jusselin, est tiré en noir, vert ou bistre, au format de 67 x 50 mm ; il montre leurs deux écus accolés : Tiercé en chef d’azur à l’aigle impériale ; et en pointe d’or au cheval de... ; b) d'or à 3 cuisses et jambes de carnation posées en pairle et mouvantes d'une tête humaine du même posée en abime (Murat), et d'azur à trois fleurs-de-lys d'or (Orléans). On connaît au moins quatre ouvrages pyrénéens portant cet ex-libris, dont un a figuré dans la Collection Doazan.
• Chanoine Pierre Victor Doazan (1919-2002), l’un des plus raffinés bibliophiles pyrénéens qui réunit une prestigieuse bibliothèque qui fut probablement la plus grande bibliothèque privée pyrénéenne, réputée pour l’abondance des ouvrages rares ou très rares et par la grande qualité des exemplaires réunis, complétée par un rare ensemble d’iconographie pyrénéenne. Professeur au Grand-Séminaire de Tarbes (1949), aumônier de l’Hospice Saint-Frai à Lourdes (1967). Il se sépara d’une grande partie de sa bibliothèque lorsqu’il prit sa retraite et quitta l’Hôpital Saint-Frai en 1996, ne conservant que ceux des Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares qu’il avait réunis et une centaine de rares et beaux ouvrages sur la Bigorre. Il faisait relier ses ouvrages par le relieur parisien Adrien Lavaux (16, place Dauphine) qui exécuta spécialement pour habiller ses plaquettes un assez grand nombre de reliures à la Bradel très caractéristiques : cartonnages recouverts d’un plein papier glacé uni, dans les tons de rouge ou de vert, avec des titres dorés en long au dos. On reconnaît souvent les ouvrages de cette bibliothèque grâce aux très discrètes marques au crayon que le chanoine Doazan écrivait sur les dernières gardes : date et prix d’achat ou de reliure.
• Bibliothèque Privée.