Les Amis du Livre Pyrénéen-

Constantin JAMES - GUIDE PRATIQUE AUX EAUX MINERALES DE FRANCE. Exemplaire de présent aux armes du royaume des Deux-Siciles.


GUIDE PRATIQUE AUX EAUX MINERALES DE FRANCE, DE BELGIQUE, D'ALLEMAGNE, DE SUISSE, DE SAVOIE, D'ITALIE ET AUX BAINS DE MER, contenant la composition chimique, les propriétés médicales, les divers modes d'emploi de ces sources, ainsi que la description détaillée des lieux où elles se trouvent, par le Docteur Constantin James, Rédacteur des Leçons de médecine et de physiologie professées par M. Magendie au Collège de France, membre des Académies médico-chirurgicales de Naples, Péloritaine de Messine, des sciences, arts et belles-lettres de Caen, etc. Deuxième édition renfermant Entre autres additions nombreuses et importantes, une Nomenclature des eaux minérales transportées et une Notice spéciale sur chacune d'elles [Fleuron]. Paris, Librairie Victor Masson, Place de l'Ecole-de-Médecine, 1853. [Paris, Imprimerie de L. Martinet, rue Mignon, 2].
In-8°, f.t., t., 559 pp., front. [Aix en Savoie], 1 carte dépl. h.-t. [Carte itinéraire des eaux minérales de l’Europe décrites dans le Guide aux Eaux du Dr Constantin James].


Deuxième édition. Première édition avec la carte gravée par F. Delamare, Rue St André des Arts 45 et imprimée par Lemercier à Paris. Première édition avec le frontispice dessiné et gravé par E. Wormser. Très important guide aux eaux minérales dans lesquelles les Pyrénées sont abondamment représentées : dans cette édition le chapitre Eaux Minérales des Pyrénées occupe les pp. 41-135 [Eaux-Bonnes, Eaux-Chaudes, Penticouse [sic], Saint-Christau, Gazost, Cauterets, Saint-Sauveur, Barèges, Bagnères-de-Luchon, Ax, Vernet, Amélie-les-Bains, Olette, Ussat, Bagnères-de-Bigorre].
Nous n’avons localisé aucune édition de 1853 en France ; le Word Catalogue en localise trois exemplaires mais qui ne possèdent ni carte ni frontispice : à la Schweizerische Nationalbibliothek [Berne, Suisse], à la Bayerische Staatsbibliothek [Munich, Allemagne], à la Jagiellonian Library and Medical Library of the Jagiellonian University [Cracovie, Pologne]. Google en a numérisé un exemplaire en Espagne à la Biblioteca Universidad Computense de Madrid , cet exemplaire ne possède pas non plus ni le frontispice ni la carte. L’exemplaire décrit ci-dessus semble donc être unique.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Exemplaire de présent aux armes du royaume des Deux-Siciles, probablement le seul de cette édition de 1853 à posséder une carte et un frontispice. Relié plein chagrin noir d’époque aux armes, dos à nerfs orné d’encadrements dorés et à froid avec une étoile dorée aux angles des encadrements, nerfs soulignés de pointillés dorés, six filets dorés et deux filets à froid encadrant les plats, étoile dorée à chaque angle de l’encadrement, armes du Royaume des Deux-Siciles au centre de chaque plat, filet doré sur les coupes, chasses ornées d’une dentelle dorée, tranches dorées, gardes moirées de tabis blanc. Armes du Royaume des Deux-Siciles : écartelé au 1 d’azur semé de fleurs lys d’or, à la bordure composée de gueules et d’argent (qui est de Bourgogne moderne) ; au 2 d’or à six pals de gueule, flanqué en sautoir d’argent à l’aigle couronné de sable (qui est d’Aragon-Sicile) ; au 3 d’argent à la croix potencée d’or, cantonnée de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem) ; 4 d’azur semé de fleurs de lys d’or, au lambel d’argent (qui est d’Anjou-Sicile) et sur le tout d’azur à trois fleurs de lys d’or posées 2 et 1, à la bordure de gueules (qui est d’Anjou moderne). L’écu timbré d’une couronne royale. Ordres : de la Toison d’Or ; Royal de Saint-Ferdinand et du Mérite ; de Saint-Janvier ; de Saint-François. Supports : deux lions au naturel lampassés de gueules. Pavillon de pourpre doublé d’hermine, sommé de la couronne royale.
On comprend les raisons de cet exemplaire de présent aux armes des Deux-Siciles, quand on rappelle que Constantin James (1813-1888) accompagna François Magendie (1783-1855) dans un voyage d'exploration à Naples, dont l'objet fut surtout géologique. A son retour, il publia le Voyage scientifique à Naples avec M. Magendie en 1843 [Paris, B. Dusillon, 1844, in-8, 103 pp.]. On y trouve toutes sortes de considérations scientifiques et médicales, notamment pour la description des effets des gaz naturels toxiques, et des eaux des sources jaillissant aux environs du Vésuve.
L’exemplaire est passé ensuite dans trois collections italiennes prestigieuses dont il possède les ex-libris : collection de Marc Antoine Borghèse, neveu de Pauline Bonaparte ; collection de Gian Battista Spaletti Trivelli (1890-1967) arrière-arrière-petit-fils de Joachim Murat, roi de Naples et Maréchal d’Empire et de Caroline Bonaparte ; collection du Prince Paolo Francesco Boncompagni Ludovisi , d’une très ancienne famille praticienne bolognaise.
Ex-libris gravé du possesseur actuel.


Provenance

• Marc Antoine Borghèse (Paris 1814-Rome 1886), neveu de Pauline Bonaparte, Prince Borghèse, 8e Prince de Sulmona, 9e Prince de Vivaro, 8e Prince de Sant-Angelo e San Polo, 9e Prince de Rossano, 10e Prince de Meldolma, 8e Duc de Montecompatri, 8e Marquis de Mentana, etc… En premières noces il avait épousé Lady Gwendoline Talbot (1817-1840) puis, puis en secondes noces en 1843, Thérese de La Rochefoucauld (1823-1894). Fils de Francesco, Prince Aldobrandini, 7e Prince de Sulmona et d'Adèle de La Rochefoucauld, fille du comte Alexandre de La Rochefoucauld et d'une dame d'honneur de l'Impératrice Joséphine, Adélaïde de Pyvart de Chastullé (1769-1814). Son oncle Camillo, le frère de Francesco, a épousé Pauline Bonaparte. Son ex-libris figure au Répertoire général des ex-libris français [B4053].
• Comte Gian Battista Spaletti Trivelli (1890-1967) arrière-arrière-petit-fils de Joachim Murat, Maréchal d’Empire, roi de Naples et de Caroline Bonaparte, sœur de Napoléon Ier.
Généalogie succinte : Joachim Murat (1767-1815) + Caroline Bonaparte (1782-1839) ont pour fille Luisa Giulia Murat (1805-1889) + Guilio Rasponi ont pour fille Letizia Rasponi Murat (1832-1906) + Cesare Rasponi Bonanzi (1822-1886) ont pour fille Gabriela Rasponi Murat (1853-1931) + Venceslao Spaletti Trivelli ont pour fils Gian Batista Spalletti Trivelli (1890-1967).
Gian Battista Spaletti Trivelli avait réuni une très importante bibliothèque sur Napoléon Ier, qu’il conserva dans sa villa Il Poggio qu’il avait acquise à Rome.
• Prince Paolo Francesco Boncompagni Ludovisi (1947-2007), issu d’une très ancienne famille praticienne bolognaise, Prince de Piombino, Marquis de Bucine, Président du Conseil de l’Ordre de Santi Maurizio e Lazzaro, Président de la députation Royale du Sacro Militare Ordine Costantiniano di San Giorgio, Membre du Conseil du Dodici dell’Ordine di Santo Stefano Papa e Martire, propriétaire du Château de Trevinanosposa. Marié à Angela Maria Altemps, sœur et héritière du Duc Alessandro Patrizio Napoletano. Armoiries : de gueules à trois bandes d'or alésées surmontées d'un dragon d'or ailé naissant. Son ex-libris figure au Répertoire général des ex-libris français [B4134].
• Bibliothèque Privée.