Les Amis du Livre Pyrénéen-

Adolphe THIERS - LES PYRENEES ET LE MIDI DE LA FRANCE (1833). Exemplaire du Général Charlemagne, cousin germain de Madame Thiers, relié en plein maroquin cerise à son chiffre par Chambolle Duru.


LES PYRENEES ET LE MIDI DE LA FRANCE. Par A. Thiers, Député, auteur de l’Histoire de la Révolution Française, etc. Deuxième édition. Paris, Edme et Alexandre Picard, Libraires, rue Hautefeuille, N° 14, 1833. [Imprimerie de Auguste Auffray, Passage du Caire, N° 54].
In-8°, f.t., t., 222 pp.


Troisième édition, bien que la page de titre indique Deuxième édition. Cet ouvrage est la réunion d'articles publiés par Thiers dans le journal Constitutionnel lorsqu’il partit en reportage dans le Sud en 1822, notamment dans les Pyrénées où le gouvernement français avait positionné des troupes lorsque Ferdinand VII avait demandé l’aide des puissances européennes pour rétablir sa monarchie. Bien plus tard, du 31/08/1871 au 24/05/1873, Thiers fut le premier Président de la IIIe République Française.
Éditions en français : 1823 [éd. or.], 1828 [2e éd.], 1833 [3e éd.], 1840 [4e éd.], 1844 [5e éd.], 1877 [6e éd.]. Il existe une traduction anglaise très rare [Londres, 1823].
¶ Noell, I, 696. Labarère, II, N° 1578.


Présentation de l'exemplaire


© Collection privée


Somptueux exemplaire relié en plein maroquin cerise, triple filet doré d’encadrement sur les plats avec le chiffre doré du Général Charlemagne aux angles, dos à nerfs très orné, dentelle intérieure, double filet doré sur les coupes, tranches dorées sur marbrure. Reliure signée Chambolle-Duru. Ex-libris du possesseur actuel.


Provenance

•Antoine [dit Charles] Charlemagne (1819-1896), général de division, cousin germain de Mme Adolphe Thiers, née Eulalie Elise Dosne. Le Général Charlemagne (1819-1896) fit une grande partie de sa carrière en Algérie, où il commandera le 8e Hussards, il fut promu Général de Brigade lors de la guerre de 1870 et terminera sa carrière comme Inspecteur Général de Cavalerie. En 1873, il fut nommé commandeur de la Légion d’honneur.
Certaines sources donnent Antoine Charlemagne comme étant un neveu de Madame Thiers, ce qui est faux, il était bien son cousin germain, en effet, Mme Thiers, dont le nom de jeune fille était Eulalie Elise Dosne, était fille de Euridice Sophie Matheron épouse Dosne et sœur de Eulalie Matheron épouse d’Alexandre Charlemagne. Le général Antoine Charlemagne fut très proche d’Adolphe Thiers ; pendant la Commune, les insurgés qui voulaient s’en prendre à Thiers, ne pouvant l’atteindre rasèrent son hôtel de la place Saint-Georges. Lorsque l’ordre fut rétabli dans la capitale, l’Assemblée en ordonna la reconstruction, aux frais de l’État ; c’est cette demeure que l’on peut visiter aujourd’hui. Dans l’intervalle, Thiers habita à Versailles, avant de se loger chez le cousin de sa femme, le général Antoine Charlemagne, au 48 du boulevard Malesherbes, puis chez la princesse Bagration, au 45 de la rue du Faubourg-Saint Honoré. Le général Charlemagne conduisit le deuil d’Adolphe Thiers le 8 septembre 1877 avec quatre autres personnes : François Mignet un ami proche d’A. Thiers et trois autres membres de la famille : le baron Roger, Eugène Roger et Manuel de Garmedo. Trois jours avant, le 5 septembre, il avait assisté à la mise en bière avec François Mignet.
On connaît d’autres ouvrages de Thiers dans des reliures similaires avec le chiffre doré de son cousin germain par alliance, le Général Charlemagne aux angles, toujours signées Chambolle-Duru, en maroquin rouge ou bleu : Collection d'objets d'art de M. Thiers léguée au Musée du Louvre [Jouaust et Sigaux, 1884, in-f°], ou encore : Discours parlementaires de M. Thiers [Paris, Calmann Lévy, 1879-1889, 16 volumes in-8°].
•29 mai 2015, Paris, Hôtel Drouot, Binoche et Giquello [Bibliothèque de Madame C. et à divers, N° 300].
•Bibliothèque Privée.


Références

•[Catalogue de vente aux enchères] – Binoche et Giquello. Bibliothèque de Madame C. et à divers. Vendredi 29 mai 2015. Paris, Drouot, Expert Dominique Courvoisier. Paris, 2015 [p. 115, N° 300].