Les Amis du Livre Pyrénéen-

Henry de SPONDE - LES CIMITIERES SACREZ (1598). Edition in-12 provenant des Bibliothèques d’Antoine d’Aguesseau et de Henri Bordes.


LES CIMITIERES [sic] SACREZ. Par Henry de Sponde, Conseiller & Maistre des Requestes du Roy en Navarre [Vignette]. Iouxte la coppie imprimée A Bourdeaux. Par S. Millanges Imprimeur ordinaire du Roy, 1598.
In-12, s.f.t., t., 11 ff.impr.n.ch., 89 ff. impr. chiffrés au r° seulement, bandeau, lettrines.


Très rare édition in-12. Comprend : A Monseigneur l’Evesque du Mans… [5 pp.], Avant-propos au Lecteur [11 pp.], Table des Chapitres [6 pp.], Les Cimitières sacrez [89 ff.]. Avec une belle vignette de titre représentant la Résurrection des corps, différente de celle de l’édition originale de 1597 et sans la devise Supera ut convexa revisat figurant dans cette édition ; nous donnons ci-dessous les reproductions de ces deux vignettes. Cet ouvrage est la réponse aux Plaintes des Eglises Réformées, ouvrage dans lequel les Huguenots se plaignaient que les Catholiques leurs refusaient l’accès à leurs cimetières. H. de Sponde, qui abjura le protestantisme en 1595, évoque les profanations de sépultures par les Huguenots, il raconte notamment, que dans son enfance, il profanait lui-même le tombeau de Gaston Phœbus dans l’Eglise d’Orthez [ff. 82-83].
Editions : Bordeaux, Millanges, 1597 [in-8°], Bordeaux, Millanges, 1598 [in-12 et in-8°] ; Lyon, Jean de Pillehotte, 1598 [in-12, avec la Response aux injustes plaintes sous le nom des Eglises réformées] ; Bordeaux, Millanges, 1599 ; 1600, Paris, Jean Febvrier, près le collège de Reims [in-12, 6e édition] ; 1600, Paris, Pierre Louis Febvrier [in-12] ; 1600, Langres, Jehan des Preyz [in-24] ; 1601, Langres, Jehan des Preyz [in-8°] ; Rouen, Romain de Beauvais, 1606 [in-12] ; Paris, Dyonisii de La Noue, 1638 [in-4°, traduction latine].
¶ Labadie, N° 112. Meaudre de Lapouyade, N° 477. Desgraves, Bibliographie des ouvrages imprimés par S. Millanges, N° 143 écrit : une édition in-12 aurait été publiée en 1598.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Relié demi veau ancien, dos lisse à caissons ornés des coquilles des armes d’Antoine d’Aguesseau [coquille Saint-Jacques], pièce de titre cuir rouge. Ex-libris Henri Bordes.


Provenance

•Antoine d’Aguesseau seigneur de Puiseux (1587-1645). D'une famille importante de la magistrature française, il est le fils de François Aguesseau, commerçant et échevin d'Amiens, anobli en 1594. Il devint lieutenant-criminel au Châtelet de Paris (1619-1624), maître des requêtes en 1622, Président au Grand Conseil en 1624, Conseiller au Conseil d'État et au Conseil de Direction. En 1632, il devient premier Président du Parlement de Bordeaux grâce au soutien du Cardinal de Richelieu. Il est le père de Henri d'Aguesseau et de François d'Aguesseau.
•Henri Bordes (1841-1911), Directeur de la Compagnie bordelaise de Navigation à Vapeur et célèbre bibliophile membre de la Société des Bibliophiles François présidée par le duc d'Aumale. A Bordeaux, il habitait quai Louis XVIII, dans un immense hôtel faisant l’angle des Allées d'Orléans, ses bureaux étaient à l'entresol, ses appartements particuliers et sa bibliothèque occupaient le premier étage. Une partie de ses livres fit l’objet de plusieurs ventes aux enchères : en 1897 et 1899 à Drouot, puis en 1911, toujours à Drouot. Son ex-libris représente la grosse cloche et les armes de la ville de Bordeaux, avec sur une banderole, la mention : Ex-libris H. Bordes. Burdigala, il en existe une forme ovale sur différents papiers (Chine, Hollande) et une forme rectangulaire à pans coupés gravée en or sur des maroquins de couleurs diverses.
•Bibliothèque Privée.