Les Amis du Livre Pyrénéen-

Emmanuel Louis Nicolas VIOLLET LE DUC - SIX MOIS DE LA VIE D'UN JEUNE HOMME (1853). Rare exemplaire imprimé sur vergé de Hollande, de la Bibliothèque du vicomte de Pelleport-Burette, Baron de l’Empire, Maire de Bordeaux.


SIX MOIS DE LA VIE D'UN JEUNE HOMME (1797), par Viollet Le Duc [5 l.p.t., épigraphe de Desportes] [Vignette]. A Paris, chez P. Jannet, Libraire, 1853. [Paris, Imprim. Guiraudet et Jouaust, 338, rue St. Honoré].
In-16, VII pp., 255 pp., 31 pp. [Catalogue de la Bibliothèque Elzévirienne], bandeaux et lettrines ornées. Reliure éditeur pleine percaline rouge de la Bibliothèque Elzévirienne.


Peu commun. Recherché. Récit, écrit en 1809, d’un voyage aux Pyrénées effectué en 1797 par le littérateur Emmanuel Louis Nicolas Viollet Le Duc (1781-1857) père d’Eugène Emmanuel Viollet le Duc (1814-1879) le célèbre architecte avec lequel les bibliophiles débutants le confondent parfois et qui lui aussi, fit un voyage aux Pyrénées, mais en 1833. Ce long voyage auto-biographique qui mène du Val d’Aran à Héas et aux environs de Lourdes (Vallée de Batsurguère), est doublement intéressant en raison des lieux visités et d’une vision anti-montagnarde de l’auteur, caractéristique de l’époque. Le titre courant porte la date de rédaction de l’ouvrage MDCCXCVII.
Cet ouvrage est l'un des titres les moins communs de la Bibliothèque Elzévirienne, le seul semble-t-il à avoir été tiré à petit nombre : en effet, dans le Catalogue de la Bibliothèque Elzévirienne de l’année 1855, il est indiqué p. 19 -soulignons que c’est le seul titre à faire l’objet d’un tel commentaire- que ce volume a été Tiré à petit nombre pour la collection. Prix des exemplaires sur papier ordinaire, 2 fr.
Quelques rares exemplaires ont été imprimés sur vergé de Hollande : dans son édition de Janvier 1857, le même Catalogue indique p. 2 : il a été tiré de chaque volume quelques exemplaires sur papier fort, qui se vendent le double du prix des exemplaires ordinaires. On connaît un exemplaire sur vergé de Hollande fort provenant de la Bibliothèque de James de Rothschild, un exemplaire sur vergé de Hollande provenant de la Bibliothèque du Vicomte de Pelleport-Burette, baron d’Empire, maire de Bordeaux, ancien sous-préfet d’Argelès-Gazost et un exemplaire sur papier de Chine dans la Bibliothèque du duc d’Aumale. Un fac-similé de l’édition originale a été publié en 1982 par Kraus Reprint [Millwood, New-York].
¶ Vicaire, I, 661 ; VII, 1104. Fourcassié, pp. 84, 310, 335, 357, 391, 420. Labarère, II, N° 1652.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Un des rares exemplaires imprimés sur vergé de Hollande, de plus faible grammage que celui du baron James de Rothschild, relié en plein maroquin bleu, dos à nerfs à caissons ornés d’un double encadrement doré avec fleurs de lys au centre et petits fers aux angles, encadrement d’un triple filet doré sur les plats, double filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées. Reliure signée R. PETIT. Ex-libris gravé sur acier par Agry de la Bibliothèque du Vte de Pelleport-Burette, Baron de l’Empire. Etiquette ancienne de Libraire sur une page de garde : Librairie ancienne et moderne H. Herluison, 17, rue Jeanne d’Arc, Orléans. Ex-libris gravé du possesseur actuel.


Provenance

•Charles Jacques Pierre Jean de Pelleport-Burette (1827-1900), Baron d’Empire. Secrétaire de la préfecture de la Gironde (1851), il se fit recevoir avocat, fut nommé sous-préfet d'Argelès-Gazost (1853), et revint à Bordeaux en 1856. Maire de Bordeaux de 1874 à 1876, il signala son administration par l'organisation d'un musée à l'Hôtel de Ville, la construction de l'église Saint-Louis, d'importantes améliorations dans le service de l'éclairage, l'attribution d'une subvention au grand théâtre, la répression de la mendicité, la création de la Faculté de Médecine. De 1876 à 1879 il fut sénateur de la Gironde. Il était notamment grand officier du Nichan Iftikhar [Maurice Gourdon était Officier de cet Ordre] et commandeur de Saint-Grégoire et d'Isabelle-la-Catholique. Ayant réuni une importante bibliothèque, il possédait trois ex-libris : un héraldique anonyme portant la devise : Non aere sed aere, un autre héraldique avec son nom et la devise en français Non par l’argent mais par le fer, et celui qui est sur cet exemplaire. Une partie de sa bibliothèque fut vendue aux enchères à Bordeaux en 1932 par Mounastre-Picamilh. Il est probable que sa position de sous-préfet d’Argelès lui fit apprécier ce roman de Viollet-de-Duc dont une bonne partie se déroule aux environs de Lourdes et qui parut en 1853 au moment même où il était en poste à Argelès.
•Bibliothèque Privée.


Voir un autre exemplaire