Les Amis du Livre Pyrénéen-

Théophile de BORDEU - HOMMAGE A LA VALLEE D'OSSAU [1775]. Un des quelques exemplaires connus.


[Titre de départ :] HOMMAGE A LA VALLEE D'OSSAU. [s. l.] [1775]. [Paris, Ruault, 1775].
In-8°, s.f.t., 15 pp. [le titre est sur le recto de la première page].


Edition originale. Très rare. Très recherché. Ce discours entièrement rédigé en béarnais, fut tiré à 24 exemplaires seulement, fort peu d’exemplaires subsistent aujourd’hui : aucun exemplaire n’est répertorié au CcFr, aucun exemplaire n’est répertorié au Word Catalog. Une partie de ce texte a été reproduite dans Estrées béarnaises [Pau, Vignancour, 1820] et dans Poésies Béarnaises [Pau, Vignancour, 1827 ; puis réédité en 1860 avec une traduction française]. La première partie, écrite en prose a été publiée en 1920, par le chanoine Laborde, dans Réclams de Biarn et Gascounhe.
La seule réédition complète de l'Hommage à la Vallée d'Ossau fut réalisée en 1973 par Pierre Caillau-Lamicq, publiée dans la revue Pyrénées [N° 93, 1973] puis en tiré à part à 50 exemplaires numérotés sur vergé d'Arches [1 à 50].
¶ Labarère, I, N° 195.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Exemplaire à toutes marges, reliure moderne en plein vélin ancien, dos lisse avec pièce de titre de maroquin rouge. Ex-libris gravé du possesseur actuel.


Provenance

•Chanoine Pierre Victor Doazan (1919-2002), l’un des plus raffinés bibliophiles pyrénéens, réunit une prestigieuse bibliothèque complétée par un rare ensemble d’iconographie pyrénéenne. Cette bibliothèque était caractérisée par l’abondance des ouvrages rares réunis et par la grande qualité des exemplaires réunis. Professeur au Grand-Séminaire de Tarbes (1949), aumônier de l’Hospice Saint-Frai à Lourdes (1967). Il se sépara d’une grande partie de sa bibliothèque lorsqu’il prit sa retraite et quitta l’Hôpital Saint-Frai en 1996. Il faisait relier ses ouvrages par le relieur parisien Adrien Lavaux (16, place Dauphine) qui exécuta notamment un assez grand nombre de reliures à la Bradel très caractéristiques, pour habiller des plaquettes : cartonnages recouverts d’un plein papier glacé uni, dans les tons de rouge ou de vert, avec des titres dorés en long au dos. On reconnaît souvent les ouvrages de sa bibliothèque grâce aux très discrètes marques au crayon qu’ils portent sur les dernières gardes : date et prix d’achat ou de reliure.
•Bibliothèque Privée, pour laquelle l'ouvrage en feuilles du chanoine Doazan, fut relié avec du vélin ancien.


Références

•[Catalogue de vente] – Pyreneana. Pau Hauvette, 1996 [p. 13, N° 3495].