Les Amis du Livre Pyrénéen-

Marie Germain NOGUES - VOYAGE DU BOURG DES BAINS DE BAREGE A GAVERNIE [sic] (1788). Exemplaire de Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans, relié à son chiffre.


VOYAGE DU BOURG DES BAINS DE BAREGE A GAVERNIE [sic], source de la rivière du Gave, où l'on indique, 1° Ce qu'il y a de plus curieux ou remarquable à voir dans ce voyage, avec des notices concernant la Vallée de Barège ; 2° L'élévation du Bourg de Barège sur les principaux endroits qu'on voit dans ce trajet, Et celle de quelques-uns de ces mêmes endroits, et de certaines Montagnes sur ledit Bourg de Barège, sur le fameux Pic-de-Midi et sur l'Océan, suivant les observations de M. de Larroche, Ingénieur-Géographe renommé ; Pour servir aux Etrangers de tous les rangs et de tout sexe, que la curiosité attire en foule à la Source du Gave, durant la saison des Eaux minérales [Vignette]. [s. l.], M.DCC.LXXXVIII.
In-8°, s.f.t., 36 pp. dont IV, vignette en tête de la p. 5.


Très rare. Très recherché. Le premier guide sur la vallée de Barèges et sur Gavarnie, avec les calculs des altitudes des Pics et des reliefs de la région. Pasumot, dans ses Voyages physiques dans les Pyrénées en 1788 et 1789 (p. 170), indique qu'il "n'a été répandu que quelques exemplaires". Bourdette, dans les Annales du Labéda (tome IV, pp. 338, 341, 356, 393, 400), le signale comme "brochure rarissime". "Tiré à petit nombre d'exemplaires", écrit Beraldi, qui le date par erreur de 1789. Voir Jacques Labarère, Les Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares, N° XII. Douze exemplaires connus dans des Bibliothèques privées. Le texte est reproduit intégralement dans la seconde édition (1911) du Guide historique de la Vallée de Barèges, Luz, Saint-Sauveur, Gavarnie, Héas. Lourdes [pp. 92-110] de Chamberaud, mais n’est pas reproduit dans la première édition.
¶ Manescau, p. 324, N° 155. Cent Ans, I, 37, 44. Sommet des Pyrénées, I, 91. Balaïtous et Pelvoux, II, 47. Labarère, II, N° 1103.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Relié plein veau marbré époque, dos lisse très orné d’encadrements et palettes dorés, avec le monogrammes S. A. répété au centre de chaque caisson, pièce de titre cuir fauve, filet d’encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches rougess. Ex-libris armorié Jean-Florimond Boudon de Saint Amans. Ex-libris gravé du possesseur actuel.
Relié avec : [FABAS (J.)] - NOUVELLES OBSERVATIONS SUR L'ETAT ACTUEL DES MONTAGNES DES HAUTES-PYRENEES, et des sources thermales qui en découlent ; en particulier de celles de Saint-Sauveur. Précédées Du passage de S. M. La Reine de Hollande par le Vignemale, etc. De l'Oraison funèbre de Dusaulx dans la vallée de Gavarnie, etc. [Tarbes, Imprimerie de F. Lavigne, 1808. In-8°, s.f.t., XXXI pp., 152 pp., 2 ff.impr.n.ch.].


Provenance

• Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans (1748-1831), historien, homme politique, littérateur et naturaliste qui consacra la majorité de sa carrière à sa ville natale d’Agen. Il interrompit sa carrière militaire en 1773 pour épouser une riche héritière Marie Gertrude de Guilhem de Lallié. Il fut président du Conseil Général du Lot-et-Garonne à sa création. Les pyrénéistes le connaissent bien pour son ouvrage Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées (Metz Devilly, 1789). Il avait réuni une importante bibliothèque, riche en manuscrits précieux dont l’inventaire fut dressé par Ph. Lauzun d’après ses notes recueillies en 1874. Cette bibliothèque fut vendue en 1889, mais depuis une dizaine d’années elle avait été dépouillée de la plupart de ses trésors. Saint-Amans faisait orner ses ouvrages du monogramme doré S. A., répété au dos des reliures ou apposé sur les plats des ouvrages ; ces exemplaires, aujourd’hui rares, sont fort recherchés. Il possédait un ex-libris à ses armes gravé sur papier et aussi un tampon ex-libris apposé sur les ouvrages avec des encres de différentes couleurs ; ce tampon comportait son blason porté par un curieux assemblages de plantes organisées en une colonne verticale. Il fit relier quelques volumes de ses œuvres à l’intention de sa femme Marie Gertrude de Guilhem de Lallié, dans ce cas il faisait ajouter les très discrètes initiales G et G dans les ornements des palettes en queue de reliure.
• Bibliothèque Privée.