Les Amis du Livre Pyrénéen-

Jean Florimond BOUDON de SAINT-AMANS - FRAGMENS D'UN VOYAGE SENTIMENTAL ET PITTORESQUE DANS LES PYRENEES (1789). L’un des deux exemplaires de l’auteur relié vers 1795.


FRAGMENS D'UN VOYAGE SENTIMENTAL ET PITTORESQUE DANS LES PYRENEES, ou lettre écrite de ces montagnes. Par M. de Saint-Amans [4 l.p.t., épigraphe de Saint-Lambert] [Fleuron]. A Metz, Chez Devilly, Libraire, Rue Fourni-rue, 1789.
In-8°, f.t., t., IV pp. [Avertissement], 259 pp., 1 f.impr.n.ch. [Errata].


Edition originale. Rare. Très recherché. Voyage aux Pyrénées par Toulouse, Saint-Gaudens, Montréjeau, Tarbes avec un long séjour dans les régions de Barèges, Bagnères et Gavarnie. H. Beraldi qui appréciait peu la botanique, en a écrit : botanique à part […] petit livre d’un homme spirituel et aimable […] au total un précieux tableau de ce qu’était, en ce temps-là, un mois passé à Barèges avec une société d’élite […] dans le détail, quelques jolis morceaux. Le Bouquet des Pyrénées ou Catalogue des plantes observées dans ces Montagnes, pendant le mois de Juillet et Août de l'année 1788, occupe les pp. 189-259. Les IV pp. d’Avertissement manquent parfois. Voir J. Labarère, Les Vingt Livres pyrénéistes les plus rares, N° XVII ; 18 exemplaires connus en mains privées. Réédité en 1979, avec une Introduction de Louis Anglade et Pierre Caillau-Lamicq, par les Amis du Livre Pyrénéen.
¶ Manescau, p. 329, N° 185. Quérard, VIII, p. 317. Andrieu, II, p. 263. Cent Ans, I, 38-39, 108. Sommet des Pyrénées, I, p. 92. Balaïtous et Pelvoux, II, p. 47. Grand-Carteret, I, pp. 400, 479 ; II, 246. B. de Gorsse, N° 4533 b. Fourcassié pp. 18-22, 63. Labarère, II, N° 1405.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Exemplaire de Saint-Amans, relié à son chiffre et avec de nombreuses corrections manuscrites de sa main.
Deux volumes d’œuvres de Saint-Amans, reliés plein veau époque, dos lisses ornés de faux nerfs dorés et de monogrammes S.A., pièces de titre et de tomaison de cuir olive et rouge, triple filet d’encadrement dorés sur les plats avec fleurons d'angle, filet doré sur les coupes, tranches marbrées.
Le Tome I, comprend les Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées reliés avec d’autres textes de Saint-Amans : Recherches sur la Cause et les Remèdes de la Maladie qui détruit les Arbres des promenades d'Agen, 1789 [27 pp.], Eloge de Charles Von Linné, 1791 [32 pp.], Couronne Civique, 1792 [4 pp.] et Les membres composant le Jury d’Instruction du district d’Agen : Aux Instituteurs et Institutrices des Ecoles primaires du district d’Agen [8 pp.]. La première garde est couverte d’annotations au crayon d’Hubert Dupont qui fut l’avant dernier propriétaire de ce tome.
Le Tome II comprend d’autres œuvres de Saint-Amans, toujours avec des corrections manuscrites : Traité élémentaire sur les Plantes les plus propres à former des Prairies artificielles, An III [151 pp.] ; Rapport fait au Conseil du Département de Lot et Garonne, Sur les Maladies Carbonculaires, auxquelles les Bestiaux sont sujets, principalement dans les années pluvieuses, 1793 [26 pp.] ; Instruction sur l'épizootie charbonneuse ; Dans laquelle on trouvera les moyens employés, avec succès, par le citoyen Dorfeuille, artiste vétérinaire, pour combattre cette Epizootie dans le canton de Tournon, département de Lot et Garonne, An II [16 pp.] ; Médée, Tragédie, Traduite de l’Anglois par Mr de Saint-Amans. Insérée, par Mme la Baronne de Vasse, dans la traduction du Théâtre Anglois, ouvrage dédié à S. A. R. le Prince Henri de Prusse, 1786 [175 pp.].
L’histoire de ces Tome I et II, qui ne furent réunis qu’en janvier 2014 est fort curieuse. Le Tome I fut acquis au début des années 1960, par le bibliophile bordelais Hubert Dupont ; il passa ensuite dans une autre bibliothèque et les choses en restèrent là jusqu’à l’après midi du 24 janvier 2014. Ce jour là, une vente aux enchères de livres avait lieu à 14 heures à l’Hôtel des Ventes Bordeaux-Chartrons. Dans un lot hors-catalogue, figurait le Tome II complémentaire, qui a maintenant rejoint dans une même bibliothèque son Tome I. Mis à part la mention de tomaison, sa reliure est strictement identique à celle du Tome I dont il était séparé depuis probablement plus d’un siècle.
Saint-Amans fit relier quelques volumes de ses œuvres à l’intention de sa femme Marie Gertrude de Guilhem de Lallié, ces reliures portent toujours le monogramme S.A. , dans ce cas Saint-Amans faisait ajouter les très discrètes initiales G et G dans les ornements des palettes en queue de reliure ; dans cet exemplaire, on les distingue nettement en queue du Tome II, il n’est pas exclu qu’elles aient figuré aussi sur le Tome I.
Si l’on considère les corrections manuscrites, il est bien connu que plusieurs exemplaires des Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées portent plusieurs corrections autographes. Quand le nombre de corrections est significatif, les bibliophiles constatent qu’elles sont toujours de deux types d’écriture, ce qui ne signifie pas forcément deux mains différentes. Très généralement les corrections des Fragmens sont d’une écriture typographique et impersonnelle qui est généralement attribuée soit à Saint-Amans, soit à sa femme, c’est aussi le style d’écriture des corrections du Tome II des œuvres de Saint-Amans qui vient d’être retrouvé. Les corrections de la fin de l’ouvrage, sont différentes, notamment dans le Bouquet des Pyrénées ou Catalogue des plantes observées dans ces Montagnes, pendant le mois de Juillet et Août de l'année 1788, elles sont d’une écriture cursive qui elle, est incontestablement de la main de Saint-Amans. Point n’est besoin d’être grand expert pour constater que cet écriture est de la même main que celle des lettres autographes de Saint-Amans.
C’est cet exemplaire qui fut utilisé pour reporter les corrections manuscrites de Saint-Amans dans la réédition qu’en firent les Amis du Livre Pyrénéen en 1979.
On connaît un autre exemplaire de cette œuvre relié au chiffre de Saint-Amans, dans une reliure postérieure réalisée vers 1820. Il est présenté également dans cette Exposition virtuelle, avec une comparaison de correction.


Provenance

• Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans (1748-1831), historien, homme politique, littérateur et naturaliste qui consacra la majorité de sa carrière à sa ville natale d’Agen. Il interrompit sa carrière militaire en 1773 pour épouser une riche héritière Marie Gertrude de Guilhem de Lallié. Il fut président du Conseil Général du Lot-et-Garonne à sa création. Les pyrénéistes le connaissent bien pour son ouvrage Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées (Metz Devilly, 1789). Il avait réuni une importante bibliothèque, riche en manuscrits précieux dont l’inventaire fut dressé par Ph. Lauzun d’après ses notes recueillies en 1874. Cette bibliothèque fut vendue en 1889, mais depuis une dizaine d’années elle avait été dépouillée de la plupart de ses trésors. Saint-Amans faisait orner ses ouvrages du monogramme doré S. A., répété au dos des reliures ou apposé sur les plats des ouvrages ; ces exemplaires, aujourd’hui rares, sont fort recherchés. Il possédait un ex-libris à ses armes gravé sur papier et aussi un tampon ex-libris apposé sur les ouvrages avec des encres de différentes couleurs ; ce tampon comportait son blason porté par un curieux assemblages de plantes, organisées en une colonne verticale. Il fit relier quelques volumes de ses œuvres à l’intention de sa femme Marie Gertrude de Guilhem de Lallié, dans ce cas il faisait ajouter les très discrètes initiales G et G dans les ornements des palettes en queue de reliure.
• Marie Gertrude de Guilhem de Lallié, riche héritière, elle épouse Jean Florimond Boudon de Saint-Amans en 1773, dont elle a une fille, Serène, qui serait morte prématurément en 1811 et deux fils : Pierre Honoré (1774-1858) et Jean Casimir (1785-1873). Elle décède en 1839, huit ans après son mari ; dès le décès de Jean-Florimond, ses fils se déchirèrent à propos de l’héritage et des dispositions testamentaires qu’elle avait pris elle-même, on en trouve le récit détaillé dans Fragmens de correspondance de feu M. de Saint-Amans avec son fils aîné et Mme de Saint-Amans [Agen, Imprimerie de Prosper Noubel, rue Garonne, 1832] et dans Fragments de lettres familières [A Agen, Imprimerie de Prosper Noubel, Novembre 1841].
• Hubert Dupont, bibliophile bordelais qui dans les années 1950-1970, réunit une très importante bibliothèque concernant le pyrénéisme, l’histoire locale (Béarn, Pays Basque, Bigorre), de même qu’une très importante iconographie pyrénéenne. Ami proche de Joseph Duloum, il le guida très étroitement grâce à ses connaissances bibliophiliques pour l’élaboration de sa thèse et lui ouvrit largement ses collections. A partir du milieu des années 1970, il commença à se séparer de sa bibliothèque, cédant ses ouvrages notamment au bibliophile Paul Payot, à Madame Roth (Librairie Rivarès à Pau) et à d’autres pyrénéistes. On peut reconnaître parfois ses exemplaires grâce aux annotations qu’au crayon qu’il marquait sur les pages de garde.
• Bibliothèque Privée.


Références

• Anglade (Louis) et Caillau-Lamicq (Pierre) – Introduction. Dans Fragments d’un Voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées. Pau, Les Amis du Livre Pyrénéen, 1979, p. XLIV.


Voir un autre exemplaire