Les Amis du Livre Pyrénéen-

Père LEONARD - LA REGLE DU TROISIEME ORDRE DE S. FRANÇOIS (ca 1685). L’un des deux exemplaires connus, le seul en mains privées, ayant appartenu à Saint-Amans puis à Philippe Lauzun.


LA REGLE DU TROISIEME ORDRE DE S. FRANÇOIS, Appellé l'Ordre de la Penitence, institué par ce grand Patriarche pour toutes personnes seculiéres vivantes dans leurs propres maisons. Ensemble une Exposition sur la même Regle. Par le P. Leonard de Paris, Capucin. Imprimé par Ordre des Reverends PP. Capucins [Fleuron]. Et se vend à Pau, Chez Louis Barthe, Marchand Libraire [s. d.].
In-12, s.f.t., t., 6 ff.impr.n.ch. [Epitre], 2 ff.impr.n.ch. [Permission d’imprimer datée d’Août 1656 et Approbation datée du 22 Février 1657], 12 ff.impr.n.ch. [De l’Ordre et Institution du Troisième Ordre de S. François], 221 pp. mal chiffrées 121, avec de nombreuses erreurs de pagination, 1 f.impr.n.ch. [Errata], 10 pp. [Bref de nostre S. Pere le Pape Clement XI, daté du 25 Février 1675], bandeaux, lettrines, culs-de-lampe.


Rare impression paloise dont un seul exemplaire est connu dans un fond public [Bibliothèque Municipale d’Oloron] et un seul dans une collection privée. Ne figure pas aux catalogues de la BNF, ni au Catalogue Collectif de France, ni au World Catalogue ; le CCfr donne les éditions de 1663 [Paris, S. Cramoisy et S. Mabre-Cramoisy, édition originale anonyme avec un titre légèrement différent], 1678 [Paris, S. Mabre-Cramoisy], 1721 [Paris, C. Huart], 1770 [Paris, A.-M. Lottin l’Aîné], 1834 [Valognes, C. Huart].
Le libraire Louis Barthe tint boutique à Pau de 1685 à 1696 ; si Louis Lacaze [Imprimeurs et Libraires en Béarn, 1884, p. 258] signale que c’est chez Louis Barthe que fut mise en vente la troisième édition du Traité des merveilles opérées en la chapelle Notre-Dame du calvaire de Béth-Aram, il ne semble pas avoir eu connaissance de cette rare édition de La Regle du troisième ordre de S. François mise en vente chez le même libraire. Après la page chiffrée 202, la pagination recommence à 103.
¶ X. Lavagne, Recension des impressions paloises et béarnaises, I, p. 33, N° 10.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Précieux exemplaire relié en pleine basane époque, dos à nerfs orné de caissons avec fleurons et encadrements dorés, portant au centre de chaque plat, le chiffre doré S. A. du pyrénéiste agenais Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans [1748-1831]. Auparavant, cet exemplaire avait appartenu au Monastère de la Visitation Ste Marie à Agen dont l’ex-libris manuscrit figure sur la page de titre et qui en fut très probablement le premier possesseur. Il passa ensuite dans la Bibliothèque de Saint-Amans qui fit apposer son monogramme doré sur les plats de la reliure ; après un passage chez le Libraire Lacaze, il fut acheté par l’historien et archéologue agenais Philippe Lauzun dont il porte le timbre humide sur le titre ainsi qu’au bas du 9e feuillet. Sur le feuillet de garde Philippe Lauzun a inscrit à l’encre noire: Ce livre vient de la Bibliothèque S. Amans. Je l’ai acheté à Lacaze libraire le 4 juillet 1889 : 4 fr. Ph. Lauzun.
Cet exemplaire, dont les marques qu’il porte permettent de suivre les possesseurs successifs, est l’un des deux exemplaires connus et le seul à être conservé en mains privées. A noter, que Philippe Lauzun qui fut le dernier possesseur connu avait écrit sur la première bibliothèque dans laquelle figura l’ouvrage (Monastère de la Visitation Sainte-Marie à Agen), puis il fit l’inventaire de la bibliothèque du second possesseur connu (Boudon de Saint-Amans) quinze ans avant d’acheter l’ouvrage chez le libraire Lacaze.


Provenance

• Monastère de la Visitation Sainte-Marie à Agen, fondé le 2 Avril 1642 par Isabeau de Cambefort, dame de Blanval, veuve de Thomas de Redon, Ecuyer, seigneur des Fosses, Conseiller du Roy, Lieutenant Principal en la Sénéchaussée d’Agen, fille de Noble Guilhen alias Julien de Cambefort, originaire d’Ecosse, Consul d’Agen, Ecuyer, Seigneur de Selves et de Demoiselle Marguerite Le Beau ou Du Beau. Le couvent était établi rue Porte-Neuve, aujourd’hui rue Montesquieu, il se maintint jusqu’à la Révolution ; en 1792, les religieuses furent expulsées et les biens et immeubles vendus. Dans son ouvrage Les Couvents de la Ville d’Agen avant 1790 [Tome II, Couvents de femmes, 1893, p. 309], Philippe Lauzun écrit : Les commissaires inventorient …. enfin la bibliothèque, où les religieuses déclarent n’avoir aucun manuscrit, ni médailles, rien que quelques livres religieux, au nombre de cent environ…
• Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans (1748-1831), historien, homme politique, littérateur et naturaliste qui consacra la majorité de sa carrière à sa ville natale d’Agen. Il interrompit sa carrière militaire en 1773 pour épouser une riche héritière Marie Gertrude de Guilhem de Lallié. Il fut président du Conseil Général du Lot-et-Garonne à sa création. Les pyrénéistes le connaissent bien pour son ouvrage Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées (Metz Devilly, 1789). Il avait réuni une importante bibliothèque, riche en manuscrits précieux dont l’inventaire fut dressé par Ph. Lauzun d’après ses notes recueillies en 1874. Cette bibliothèque fut vendue en 1889, mais depuis une dizaine d’années elle avait été dépouillée de la plupart de ses trésors. Saint-Amans faisait orner ses ouvrages du monogramme doré S. A., répété au dos des reliures ou apposé sur les plats des ouvrages ; ces exemplaires, aujourd’hui rares, sont fort recherchés. Il possédait un ex-libris à ses armes gravé sur papier et aussi un tampon ex-libris apposé sur les ouvrages avec des encres de différentes couleurs ; ce tampon comportait son blason porté par un curieux assemblages de plantes organisées en une colonne verticale. Il fit relier quelques volumes de ses œuvres à l’intention de sa femme Marie Gertrude de Guilhem de Lallié, dans ce cas il faisait ajouter les très discrètes initiales G et G dans les ornements des palettes en queue de reliure.
• Germain Joseph Philippe Lauzun (1847-1920), historien, archéologue et écrivain du Lot-et-Garonne, secrétaire perpétuel de la Société Académique d’Agen, fondateur puis président de la Société Archéologique du Gers, inspecteur divisionnaire de la Société Française d’Archéologie, auteur de nombreuses études régionales, notamment sur les châteaux gascons et Marguerite de Valois. Il réunit une importante bibliothèque d’ouvrages régionaux concernant l’Agenais, la Gascogne et le Sud-Ouest. En 1874, il réalisa l’inventaire de la Bibliothèque de Saint-Amans.
• Bibliothèque Privée.