Les Amis du Livre Pyrénéen-

[Ceferino GORCHS I ESTEVE] - COLECCION DE TROZOS SELECTOS EN LOS IDIOMAS Y DIALECTOS USADOS EN LA PENINSULA IBERICA (1888). Exemplaire de dédicace, relié sur ais de bois pour la Reine d’Espagne Isabelle II.


COLECCION DE TROZOS SELECTOS EN LOS IDIOMAS Y DIALECTOS USADOS EN LA PENINSULA IBERICA impresa con los nuevos tipos de la Bastarda Española. Barcelona, Imprenta del Correo Tipográfico, 1888.
In-8°, [aucun folio n’est chiffré] 2 ff.bl., 1 f° [dédicace sur quelques exemplaires seulement], f.t., t. en rouge et noir, 2 ff. [A la Real Academia Española, par Ceferino Gorchs] ; 1 f° [Contenido] ; 1 f° impr. en rouge [Castellano], 14 ff. ; 1 f°. impr. en rouge [Gallego], 10 ff.; 1 f° impr. en rouge [Bable (Asturiano)], 4 ff. ; 1 f° impr. en rouge [Portugués], 10 ff. ; 1 f° impr. en rouge [Catalan], 11 ff. ; 1 f° impr. en rouge [Valenciano], 4 ff. ; 1 f° impr. en rouge [Mallorquin], 4 ff. ; 1 f° impr. en rouge [Euskaro], 4 ff. , 2 ff.bl., bandeaux, culs de lampe.


Peu commun. Imprimé en rouge et noir avec les caractères Bastarda española inventés par Ceferino Gorchs et édité à l’occasion de l’Exposition Universelle de Barcelone de 1888 où la police de caractères et l’ouvrage obtinrent une médaille d’or dans le Groupe 18 [Papeleria, imprenta y libreria]. Tiré à petit nombre, cet ouvrage qui fut le premier à être imprimé avec ces caractères, ne fut pas mis dans le commerce, les exemplaires furent offerts à différentes personnalités avant et après l’exposition. Il a été tiré de rares exemplaires sur papier Japon Impérial très fin.
Réunion de textes ou fragments, en vers ou en prose de Cervantès, de la Barca, Louis de Camoès, Victor Balaguer, Verdaguer, Teodior Llorente, Marian Aguilo, José M. de Iparraguirre etc. en versions originales en Castillan, Basque, Catalan, Portugais, etc. réunis par Ceferino Gorchs. La région pyrénéenne est bien représentée avec les textes suivants : En el Monasterio de Piedra (Aragon) de Gaspar Nuñez de Arce [Castillan] ; A la Virgen de Montserrat de Victor Balaguer [Catalan] ; Passage d’Annibal de Jacintho Verdaguer [Catalan] ; Los Companys de Sertori de Frederich Soler [Catalan] ; Gernikako Arbola [= arbre de Guernika] de José M. de Iparraguire [Basque] ; Orreaga [=Roncevaux] d’Arturo Camion [Basque].
Le 1er janvier 1889, en page 3, le journal espagnol La Vanguardia, publia une lettre de Ceferino Gorsch adressée à son Directeur, détaillant les circonstances de la distribution de cet ouvrage : […] Mi pensamiento al imprimir la “Colección de Trozos Selectos en todos los idiomas y dialectos que se hablan en la Península Ibérica” par conmemorar la aplicación a la imprenta de los tipos de nuestra escritura nacional y ver prácticamente las dificultades que pudieron ofrecer su uso, evitando as antes de vender a los impresores los nuevos caracteres, fue repartir un corto numero de ejemplares entre varios amigos entusiastas. Cumpliendo este propósito fui à Madrid para entregar a le Real Academia Española, à quien va dedicado el libro, el ejemplar que le estaba designado y aproveche la ocasión de ofrecer otros varios a las R. R. Personas, Corporaciones, personas notables y prensa de la capital de España. Los extraordinarios y unánimes aplausos que con este motivo se me dedicaron, me hicieron concebir el temor que al continuar el reparto, en Barcelona especialmente, pudiera nacer la sospecha, con nuevos elogios, de que buscaba elementos para influir la opinión del Jurado de la Exposición Universal que había de juzgar los tipos de letra bastarda española.
Terminado el fallo y colmadas mis aspiraciones con la Medalla de Oro que el Jurado ha creído deber concederme, la razón de dilatar la entrega de los ejemplares ha desaparecido y he tenido ocasión r poder obsequiar a mis amigos con un recuerdo de poco valor intrínseco, pero rico a mi entender por su representación y circunstancia excepcional de ser el primer libro que se ha impreso con nuestra letra nacional.
Por esta única causa el libro impreso en Enero se ha repartido en Diciembre.
También me interesa hacer constar que como jamás pensé en vender este libro, solo hice imprimir los ejemplares que de antemano tenia dedicados y que por consiguiente, aunque muy a pesar mío, no tengo medios de complacer las muchas personas que se me han dirigido solicitando que les remita o venda la “Colección de Trozos Selectos”.

On connaît deux exemplaires de dédicace comportant chacun, avant le faux-titre, un f° supplémentaire spécifique de dédicace imprimé en noir, l’un avec un f° de dédicace au Roi Alphonse XIII est conservé à la Bibliothèque Royale d’Espagne [relié plein maroquin rouge avec armes d’Espagne sur le plat supérieur, reliure signée Miralles] et l’autre, décrit ci-dessous, avec un f° de dédicace à la Reine Isabelle II, est dans une collection privée. Existe en cartonnage beige éditeur avec titre impr. en rouge et noir sur le cartonnage.
¶ Palau N° 56705.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Exceptionnel exemplaire de dédicace dans une somptueuse reliure au chiffre couronné d'Isabelle II (1830-1904) reine d'Espagne, dédié à la même, imprimé sur papier Japon impérial très fin. Le f° de dédicace porte ce texte imprimé : A Su Majestad Doña Isabel II, Reina de España dedica respetuosamente este ejemplar Ceferino Gorsch.
Curieuse reliure d'époque en plein chagrin, sur ais de bois fortement biseautés, avec au centre du premier plat, le monogramme couronné d'Isabelle II d'Espagne encadré d'un très fin décor estampé aux fers dorés, le plat inférieur est orné d’un sextuple encadrement de filets dorés et à froid, dos à nerfs orné de filets et fleurons dorés, coupes filetées, dentelles intérieures dorés, gardes de papier dominoté doré, tranches dorées. Dans cet exemplaire, le texte El niño enfermo qui aurait dû être relié après le f° Bable, a été relié dans la partie Castellano.


Provenance

• María Isabel Luisa de Borbón y Borbón-Dos Sicilias (1830-1904), reine d’Espagne sous le nom de Isabel II (1833-1870), elle s’exila en France en 1868 sous la pression du général Juan Prim y Pratsn qui fut nommé Régent en 1869. Isabelle II abdiqua au profit de son fils en 1870. Elle mourut à Paris et fut enterrée à la nécropole royale de l’Escorial. Dans ses relations avec la région pyrénéenne, elle accorda à Gaston de Galard de Béarn, puis à son frère Sanche, les titres de Prince de Béarn et de Viana.
• Bibliothèque Privée.