Les Amis du Livre Pyrénéen-

Albert BELHOMME de FRANQUEVILLE - VOYAGE A LA MALADETTA (1845). Exemplaire relié en plein maroquin rouge par Marius Michel pour Henri Beraldi.


VOYAGE A LA MALADETTA, par Albert de Franqueville [Fleuron]. Paris, L. Maison, Libraire, Editeur du Guide en France de Richard, Quai des Augustins, 29, 1845. [Paris, Imprimerie de Fain et Thunot, rue Racine, 28, près de l'Odéon].
In-12, 108 pp.


Édition originale. Très rare. Très recherché. Récit de la première ascension du Néthou, du 18 au 21 juillet 1842, par Albert de Franqueville, Platon de Tchihatcheff accompagnés de quatre guides : Jean Aragrot, Pierre Redonnet dit Nate, Bernard Ursule et Sanio. C'est, selon Beraldi : un des écrits les plus essentiels et des plus glorieux du pyrénéisme […] des plus rares aujourd'hui. Voir Jacques Labarère, Les Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares, N° VI. Cinq exemplaires sont connus dans des collections privées.
De larges extraits ont été publiés dans l’édition de 1851 du Guide aux Pyrénées Richard [pp. 637-649]. Ce texte a eu deux rééditions, l'une en 1911, tirée à 200 exemplaires, réalisée par Charles-Gaston, le fils de l'auteur ; l'autre en 1977, due aux Amis du Livre Pyrénéen, tirée à 325 exemplaires numérotés sur vergé de Hollande.
Les vainqueurs du Néthou ou Aneto, Platon de Tchiatcheff et Albert de Franqueville, publièrent indépendamment l’un de l’autre, leurs récits de cette première ascension. Platon de Tchiatcheff publia les premiers textes aussitôt après l’ascension, dans deux journaux. Son collègue Franqueville, attendit lui, l’année 1845 pour éditer son récit sous la forme d’un rare petit livre.
Un mois après l’ascension, Platon de Tchiatcheff publia une première version, courte, dans le Journal de Toulouse politique et littéraire, 38e année, N° 200, Dimanche 28 Août 1842, pp. 1-3, sous le titre : Ascension au Pic de Néthou. Deux mois plus tard, il fit paraitre une version bien plus complète dans quatre livraisons du Tome X du Journal L’Institut, Journal Universel des Sciences et des Sociétés Savantes en France et à l’Etranger [1ère Section. Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles], sous le titre : Ascension au pic de Néthou, sommet culminant de la Maladetta, en juillet 1842 par Platon de Tchihatcheff, ancien officier des gardes russes, a savoir : N° 458, 6 Octobre 1842 [pp. 349-356], N° 459, 13 Octobre 1842 [pp. 357-361], N° 460, 20 Octobre 1842 [pp. 364-368], N° 461, 27 Octobre 1842 [pp. 373-375].
Cent Ans, I, VI ; II, 102-111, 149. Carrière posthume de Ramond, pp. 19-21. Fourcassié, pp. 105-106, 413. Labarère, I, N° 602.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Reliure janséniste en plein maroquin rouge, dos à nerfs soulignés de filets à froid, double filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées sur témoins. Reliure signée de Marius Michel, ex-libris Henri Beraldi, ex-libris gravé du possesseur actuel.


Provenance

• Henri Beraldi (1849-1931), historien des Pyrénées, inventeur du pyrénéisme, l’un des plus grands bibliophiles du XXe siècle. Le catalogue partiel de sa Bibliothèque Pyrénéenne fut dressé par Maurice Heïd en 1939, cette Bibliothèque Pyrénéenne fut en grande partie léguée à la Ville de Toulouse et déposée à la Bibliothèque Municipale, les ouvrages les plus prestigieux furent cependant gardés par la famille ou distribués à des amis, notamment à Maurice et Hélène Heïd. Sa bibliothèque littéraire, dont le catalogue fut dressé par Léopold Carteret fut vendue aux enchères par Maître Etienne Ader en cinq vacations en 1934-1935, elle comprenait aussi quelques prestigieux ouvrages pyrénéens. Henri Beraldi possédait un ex-libris dont le fer fut dessiné par Cuzin, il était poussé sur des cuirs de différentes couleurs, il ne le collait que sur les ouvrages qu’il estimait comme prestigieux : a titre d’exemple dans la partie pyrénéenne léguée à la BM de Toulouse, seuls deux ouvrages portent son ex-libris ; aussi la majorité des ouvrages de la Bibliothèque Pyrénéenne portant l’ex-libris d’Henri Beraldi est aujourd’hui en mains privées.
• André Beraldi, quatrième enfant d’Henri Beraldi et de Maguerite Gavet, secrétaire général du Conseil d’administration de la Société Générale, bibliophile. Les ouvrages de sa bibliothèque possédaient souvent un ex-libris sur cuir de couleur dans le style de celui de son père. Il hérita d’un nombre important d’ouvrages de la bibliothèque d’Henri Beraldi, notamment pyrénéens, qu’il céda ensuite à Marcel Martin, bibliophile d’origine landaise qui fut son collègue à la Société Générale.
• Marcel Albert Victor Martin (1901-1975) banquier qui fit toute sa carrière à la Société Générale où il se lia d’amitié avec André, le fils d’Henri Beraldi. Collectionneur et bibliophile, c’est à lui, qu’André Beraldi céda des ouvrages provenant des Bibliothèques de son père et de sa mère, dont plusieurs ouvrages pyrénéens. Retraité, il s’installa à Sorde-l’Abbaye dans les Landes. Sa bibliothèque fut venue aux enchères, à Dax, en mai 2010.
• Dax, Hôtel des Ventes Landes Enchères, vente de la Bibliothèque Marcel Martin, mai 2010 [N° 193].
• Bibliothèque Privée.


Références

• Maurice Heïd - Catalogue de la Bibliothèque Pyrénéenne d’Henri Beraldi, 1939 [p. 23, N° 65].
• [Catalogue de vente aux enchères] Dax, Hôtel des Ventes Landes Enchères, 7 mai 2010. Livres anciens et modernes, Certains provenant de la Bibliothèque Henri Beraldi. [s. l.] [2010] [N° 193].
• Jacques Labarère - Henri Beraldi, Historien des Pyrénées. Les Amis du Livre Pyrénéen, 2013, I, pp. 79, 270-271, 279, 309-310 ; II, pp. 56-57.