Les Amis du Livre Pyrénéen-

Joanes LEIZARRAGA - KALENDARA, BAZCO NOIZ DATEN, ILHARGUI BERRIAREN ETA LETRA DOMINICALAREN EÇAGUTZECO MANERAREQUIN (1571). Très rare calendrier Basque, relié en plein maroquin.


KALENDARA, BAZCO NOIZ DATEN, ILHARGUI BERRIAREN ETA LETRA DOMINICALAREN EÇAGUTZECO MANERAREQUIN [3 étoiles]. Besta deitzen direnetaric-ere batzu eçarri içan dira, ez Igandeaz berce egun sanctisicatzecoric delacotz, baina serietaco, hartu-emanetaco, eta asco berce gauçataco egun iaquinac eta bereviac dituztenéc cerbitzu dutençat. [suivi de :] A B C, EDO CHRISTINOEN INSTRUCTIONEA OTHOITZ EGUITECO FORMAREQUIN [3 étoiles]. Matth. Vizitzaçue haourrac, eta enegana ethortetic eztitzaçuela empatcha : even horralacoén da ceruetaco refuma. Rochellan, Pierre Hautin, Imprimiçale, 1571.
Pet. in-8°, s.f.t., t., 8 ff.impr.n.ch. et : s.f.t., t., 87 ff.impr.n.ch.


De toute rareté. Calendrier basque suivi d’une édition basque du Nouveau Testament . Traduction du titre par J. Vinson : Calendrier, avec la manière de savoir quand sera Pâques, la nouvelle lune et la lettre dominicale. On a mis quelques unes des fêtes ainsi appelées, non parcequ’il y a à sanctifier un autre jour que le dimanche, mais pour que ceux qui ont besoin de choisir et savoir les jours pour les foires, les livraisons à faire ou à recevoir et beaucoup d’autres choses, puissent s’en servir. Et : A B C, ou l’instruction des chrétiens avec la forme pour faire les prières. Mathieu XX : laissez les enfants et ne les empêchez pas de venir vers moi, car c’est à ceux qui leur ressemblent qu’est le royaume des cieux.
Vinson fait une longue analyse de cet ensemble dont il dit ne connaître que trois exemplaires : un à la Bibliothèque de l’Arsenal, celui de la Bibliothèque Burgaud des Marêts qui figura auparavant dans la Collection Renouard, et un exemplaire vendu à Londres en 1884. Selon Vinson, le mode de conjugaison utilisé montre que ces textes auraient été édités pour les régions de Basse-Navarre et de Soule soumises à Jeanne d’Albret.
¶ Vinson, I, pp. 42-46, N° 4.


Présentation de l'exemplaire


© Musée Basque et de l'histoire de Bayonne


Relié à la du Seuil plein maroquin chocolat XIXe, dos à nerfs, plats ornés d’un double encadrement à froid avec fleurons dorés aux angles, dentelle intérieure, tranches dorées. Ex-libris manuscrit Manu de la Sota sur une page de garde.


Provenance

• José Manuel de la Sota y Aburto (1897-1979), issu d’une famille d’armateurs de Bilbao, écrivain et personnalité politique basque, bibliophile et membre de l’Académie de la langue basque. A développé le théâtre populaire basque ; passionné de sport il fut président de l’Athletic Club de Bilbao en 1932 ; il fonda la revue Pyrenaica revue de la Federación Vasca de Montaña en 1926 et en fut le directeur de 1928 à 1930. En 1936 il s’exila aux Etats-Unis et de 1940 à 1946 fut Chef de la délégation du Gouvernement Basque à New York, puis il revint s’installer à Biarritz dans la maison Etchepherdia ; en 1948 il fut l’un des organisateurs du Congrès d’Etudes Basques de Biarritz. Manu de la Sota réunit une importante bibliothèque basque qu’il donna (environ 1 500 livres) au Musée Basque de Bayonne en 1965, avec un important fonds iconographique.
• Musée Basque et de l'histoire de Bayonne, fonds Manu de la Sota [RES.17].