Les Amis du Livre Pyrénéen-

Jerónimo ZURITA - INDICES RERUM AB ARAGONIAE REGIBUS (1578) - Exemplaire aux armes de Léonore d’Estampes de Valençay, archevêque-duc de Reims, pair de France.


INDICES RERUM AB ARAGONIAE REGIBUS GESTARUM AB INITIIS REGNI AD ANNUM MCDX. A Hieronymo Surita tribus libris parati et expositi. Rob, Viscardi Calabriae Ducis, & Roger II eius fratris Calabriae, & Siciliae Ducis Principum Normannorum, & corum fratrum rerum in Campania, Apulia, Bruttijs, Calabris, & in Siciliagestarum Libri IV. Auctore Gaufredo Malaterra Rogerij ipsius hortatu. Roger II Siciliae Regis rerum gestarum, quibus Siciliae regnum in Campania, Calabris, Bruttijs, & Apulia usque ad ecclesiasticae ditionis, fines constituit : Libri IV. Auctore Alexando Coenobij S. Saluatoris Vallis Celesinae Abbate : qui & hortatione Mathildis eiusdem Rogerij fororis eam historiam conscripsit. Genealogia Rob. Viscardi, & eorum Principum, qui Siciliae regnum adeptisunt : ex Ptolemaei Lucensis Chronicis decerpta : qua Dyrrhachinae domus Principum propagines certa, & constanti complexione appinguntur. Cum Privilegio. Caesaraugustae [Saragosse], Ex officina Dominici a Portonarijs de Ursinis, I. S. C. M. & Regnis Aragoniae Typographi, M D L X X II X.
In-f°, s.f.t., t., 1 f.impr.n.ch., 1 f.bl.n.ch., 1 f. impr.n.ch., 407 pp., 1 f.impr.n.ch., , 1 f° avec la grande marque de l’imprimeur ; suivi de Viscardi Calabriae Ducis, & Roger II eius fratris Calabriae, s.f.t., 155 pp. avec au recto la grande marque de l’imprimeur.


Edition originale. Rare. Volume très rare et fort estimé écrit M. Weiss dans la Biographie Universelle. Ces Indices, ont été publiés en latin – alors que ses Annales de Aragon du même auteur sont publiées en espagnol- afin de permettre une divulgation plus universelle et plus accessible à un large public d’érudits européens, comprennent l’histoire d’Aragon jusqu’au règne de Martin Ier, roi d’Aragon de 1396 à 1410 ; Zurita y a ajouté les Historias de Sicilia écrites par Gualberto de Malaterra, Alejandro abbé de San Salvador et Colesina et par Roberto Guiscardo. L’ouvrage est divisé en deux parties : la première contient un abrégé des Annales de la Couronne d’Aragon de Zurita, traduit par lui-même en latin et mis au point par des additions ; la seconde partie donne l’histoire de la conquête de la Sicile par les princes normands, dont Zurita avait découvert le manuscrit lors de ses voyages, elle a sa propre page de titre : Roberti Viscardi Calabriae Ducis, & Roger II eius fratris Calabriae, et Siciliae Ducis Principum Normannorum, & corum fratrum rerum in Campania, Apulia, Bruttijs, Calabris, & in Siciliagestarum Libri IV. Auctore Gaufredo Malaterra monacho Rogerij ipsius hortatu. Roger II Siciliae Regis rerum gestarum, quibus Siciliae regnum in Campania, Calabris, Bruttijs, & Apulia usque ad ecclesiasticae ditionis fines constituit : Libri IV. Auctore Alexando Coenobij S. Saluatoris Vallis Celesinae Abbate : qui & hortatione Mathildis eiusdem Rogerij fororis eam historiam conscripsit. Genealogia Roberti Viscardi, et eorum Principum, qui Siciliae regnum adeptisunt : ex Ptolemaei Lucensis Chronicis decerpta : qua Dyrrhachinae domus Principum propagines certa, & constanti complexione appinguntur [Blason]. Caesaraugustae [Saragosse], Ex officina Dominici a Portonarijs de Ursinis, I. S. C. M. & Regnis Aragoniae Typographi, M D L X X II X. A noter les belles marques d’imprimeur à pleine page, à la fin de chaque partie.
¶ Brunet, II, 445. Graesse, II, 309. Mira, Bibliogr. Siciliana, II, 392. Muñoz 40. Zaragoza, III, 429.


Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Relié plein veau aubergine au XIXe siècle, avec au centre des plats, les armes dorées d’un évêque provenant de la première reliure de l’ouvrage. Filet doré d’encadrement sur les plats, avec fleuron doré à chaque angle. Dos à caissons dorés ornés du beau fleuron « à la sphère » au centre de chaque caisson. Bien complet de la seconde partie qui manque souvent et des marques de l’imprimeur à la fin de chaque partie.
Les armes incrustées sur cet exemplaire sont d’une excellente provenance, car elles sont de la famille d’Etampes [ou d’Estampes] : d'azur à deux girons d’or appointés en chevron, au chef d'argent chargé de trois couronnes de gueules mises en fasce, avec deux lions comme supports [Olivier, Hermal, Roton, pl. 1663, fer N° 3]. Ces armes sont surmontées de la crosse et de la mitre d’évêque, ce qui indique qu’il s’agit de celles de Léonore d’Estampes de Valençay et que l’ouvrage fut initialement relié à ses armes avant 1641, alors qu’il était évêque de Chartres. Ex-libris manuscrit à l’encre à haut du titre : Communitatis Dompmartinensis [ ?] 1667.


Provenance

• Léonore d’Estampes de Valençay (1589-1651), grand bibliophile, 50e abbé de l’abbaye Saint-Pierre de Bourgeuil-en-Vallée (1622-1651), évêque de Chartes (1620-1641), puis 89e archevêque-duc de Reims, Pair de France, Primat de la Gaule belgique [c'est à dire de la région de Reims] (1641-1651). En 1641, il reçut entre-autres, le bénéfice de l’abbaye Saint-Martin-de-Pontoise. Fidèle de Richelieu, il a joué un rôle important dans les Assemblées du Clergé de 1621, 1635 et 1641 et il a présidé celle de 1650. Sa prestigieuse bibliothèque fut vendue en 1653.
• Communauté religieuse de Dammartin. Il existe plusieurs Dammartin en France, il pourrait s'agir de l'abbaye prémontrée de Saint-Josse de Dommartin, fondée au XIIe siècle à Tortefontaine (Pas-de-Calais), qui fut parmi les plus célèbres et les plus riches abbayes de l’ordre des Prémontré. Fondée en 1125 à Saint-Josse-au-Bois, elle fut transférée en 1161 au lieu-dit Dommartin. En 1792 un pillage qui dura trente-six heures, saccagea toute la bibliothèque. Le Catalogue of the pre-1500 western manuscript books at the Newberry Library de Paul Saenger, The University of Chicago Press, 1989, p. 32] l'attribue sans ambigüité à la bibliothèque de l'abbaye Saint-Josse de Dommartin. Voir aussi Répertoire topo-bibliographique des Abbayes et Prieurés par L. H. Cottineau [Macon, Protat frères, 1935, Tome I, p. 983]. On trouve des ouvrages avec cette même provenance à la BnF [voir le Catalogue général des manuscrits français], au Kestner Museum de Hanovre (Allemagne), et à la Bibliothèque Universitaire de Gand (Belgique).
• Bibliothèque Privée.