Les Amis du Livre Pyrénéen-

Jean-Florimond BOUDON de SAINT-AMANS – PREMIERE VERSION (1788) DU MANUSCRIT PREPARATOIRE A LA PUBLICATION DES Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées.


Jean-Florimond BOUDON de SAINT-AMANS - Journal d’un Voyage I dans Les Pirennées I depuis le 25 juin I jusqu’au 22 aout 1788.
Manuscrit du voyage dans les Pyrénées écrit de la main de Saint-Amans, comportant de nombreuses ratures et corrections, de la composition suivante : titre sur couverture, titre, 132 pages réparties en 21 cahiers numérotés de 1 à 23 (les 3 premiers numéros ne formant qu’un seul cahier). Ces 21 cahiers comportent 10, 8, 4 ou 2 pages et sont suivis de 5 pages de notes. Les feuillets sont de format différents qui vont de 18 x 11,8 cm à 16 x 10 cm, leurs couleurs et leurs textures sont très variables.


Emile Durègne de Launaguet, bibliophile averti qui fit l’acquisition du manuscrit vers 1895, le décrit ainsi : Je reçus de mon correspondant un petit cahier composé de feuillets minuscules serrés entre deux cartons d’un format très commode pour la poche, singulier assemblage de pages détachées, très irrégulières de forme, de dimensions, de couleurs, en papier fort, mince, uni, vergé, blanc, jaune, bleu, certaines ayant servi pour essayer des teintes d’aquarelle, le tout recouvert d’une écriture très serrée, très nette, avec mille ratures, puis des retouches de date plus récente à l’encre noire, sans signature.
Sur la couverture en haut à gauche est la cote A. 34. et écrit verticalement sur la marge gauche la mention : qui porte le même titre et qui se trouve partous. La page de titre porte seulement : Journal d’un Voyage I dans Les Pirennées I depuis le 25 juin I jusqu’au 22 aout 1788.
Ce manuscrit qui ne comprend pas le texte du Bouquet des Pyrénées, diffère notablement du texte édité en 1789, lequel comprend des ajouts et des suppressions ; il semble être un premier jet rédigé au jour le jour par Saint-Amans lors de son premier voyage dans les Pyrénées, ce que confirment les textures et formats divers des feuilles sur lesquelles il est écrit ; c’est l’hypothèse que formule E. Durègne de Launaguet, dans l’étude très détaillée qu’il a publiée en 1907. Le manuscrit qui servit à l’impression de l’ouvrage en 1789, impression qui aurait été faite sans l’autorisation de l’auteur s’il faut croire les dires de Saint-Amans, est une autre version, plus élaborée, de ce premier jet. Le libraire qui vendit le manuscrit à Emile Durègne de Launaguet supposait qu’il s’agissait d’un manuscrit de Ramond de Carbonières (!).
Ce manuscrit est accompagné d’une lettre datée de Gèdre, 17 août 1788, signée Mercère vic. de Gèdre, contenant des renseignements toponymiques sur le Coumélie et la vallée d‘Estaubé. Le signataire de la lettre est probablement le Josef Mercère que Bourdette cite comme Desservant de Gèdre, Héas, Pragnères, Soussa et Gavarnie en 1803 (Annales du Labeda, IV, p. 265).
Est jointe l’édition originale du texte imprimé : Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées (Metz Devilly, 1789) comportant, comme la plupart des exemplaires connus et comme beaucoup des œuvres imprimées de Saint-Amans, de nombreuses corrections manuscrites. Ces corrections sont toujours de deux écritures de styles fort différents : une petite écriture carrée très typographique qui pourrait être de la femme de Saint-Amans (hypothèse de Pierre Caillau-Lamicq) et une écriture plus cursive et plus large qui est bien celle de Saint-Amans.



Présentation de l'exemplaire


© Collection Privée


Le manuscrit, la lettre de Mercère et l’ouvrage imprimé sont contenus dans un emboîtage de plein maroquin rouge à longs grain, dos orné de palettes, de frises et de fleurons dorés, plats avec un encadrement de filet et dentelle dorée, dentelle dorée intérieure. Le titre au dos du coffret est le suivant : De S. Amans. Voyage dans les Pyrénées, 1788. Manuscrit original. Ce coffret fut probablement réalisé à l’initiative d’Emile Durègne de Launaguet, lequel avait acquis le manuscrit à un libraire vers 1895, il y joignit l’exemplaire imprimé des Fragmens et la lettre de Mercère, afin de constituer cet ensemble remarquable.


Provenance

•Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans (1748-1831), historien, homme politique, littérateur et naturaliste qui consacra la majorité de sa carrière à sa ville natale d’Agen. Il interrompit sa carrière militaire en 1773 pour épouser une riche héritière Marie Gertrude de Guilhem de Lallié. Il fut président du Conseil Général du Lot-et-Garonne à sa création. Les pyrénéistes le connaissent bien pour son ouvrage Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées (Metz Devilly, 1789). Il avait réuni une importante bibliothèque, riche en manuscrits précieux dont l’inventaire fut dressé par Ph. Lauzun d’après ses notes recueillies en 1874. Cette bibliothèque fut vendue en 1889, mais depuis une dizaine d’années elle avait été dépouillée de la plupart de ses trésors. Saint-Amans faisait orner ses ouvrages du monogramme doré S. A., répété au dos des reliures ou apposé sur les plats des ouvrages ; ces exemplaires, aujourd’hui rares, sont fort recherchés. Il possédait un ex-libris à ses armes gravé sur papier et aussi un tampon ex-libris apposé sur les ouvrages avec des encres de différentes couleurs ; ce tampon comportait son blason porté par un curieux assemblages de plantes organisées en une colonne verticale. Il fit relier quelques volumes de ses œuvres à l’intention de sa femme Marie Gertrude de Guilhem de Lallié, dans ce cas il faisait ajouter les très discrètes initiales G et G dans les ornements des palettes en queue de reliure.
•Emile Durègne de Launaguet (1859-1938), baron, bibliophile pyrénéiste et Président de la Section du Sud-Ouest du Club Alpin Français de 1907 à 1919, membre de nombreuses sociétés savantes, fréquenta les Pyrénées dès sa jeunesse. Entré en 1876 à Polytechnique, à sa sortie il est nommé à Bordeaux comme ingénieur des P.T.T., puis fit toute sa carrière dans l’administration des Postes. A publié de nombreux articles notamment sur la région des Landes. Après sa retraite, il se fixa à Paris, mais il avait conservé une résidence à Bagnères-de-Bigorre.
•Bibliothèque Privée.


Références

•Emile Durègne de Launaguet - Une Académie à Barèges En 1788. Lecture faite à l'Académie des Sciences, Belles lettres et Arts de Bordeaux, Le 27 décembre 1906. Bordeaux, Imprimerie G. Gounouilhou, 1907. 20 pp.
•Emile Durègne de Launaguet - La première par un Bordelais du Mont-Perdu par le col de l'Astazou. Bordeaux, Imprimerie Y. Cadoret, 1911. [p. 1].
•J. – A. - E. Durègne, Une Académie à Barèges en 1788. Dans : Revue des Pyrénées, Tome XIX, Toulouse, E. Privat, 1907 [p. 289].
•Louis Anglade et Pierre Caillau-Lamicq - Intoduction. Dans : Fragmens d’un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées. Nouvelle Edition. Pau, Les Amis du Livre Pyrénéen, 1979 [pp. XXXII- XLV].