Les Amis du Livre Pyrénéen-

ARMENGAUD - "ESCAPADES D'UN HOMME SERIEUX" [1861]. Exemplaire d’EDOUARD DE TOCQUEVILLE


ESCAPADES D'UN HOMME SERIEUX. Paris, E. Dentu, Editeur, Libraire de la Société des Gens de Lettres, Palais Royal, 13 et 17, Galerie d’Orléans, 1861. Tous droits réservés. [Imp. H. Picault, rue de Paris, 27, Saint-Germain-en-Laye]. In-12, 400 pp., couv. chamois impr. Relié demi-basane aubergine époque, dos lisse orné de filets dorés et du chiffre couronné du Vicomte Edouard de Tocqueville, ex-libris de la Bibliothèque du château de Baugy. Excellente et rare provenance. Édouard de Tocqueville (1800-1874) frère d’Alexis de Tocqueville auteur de "La Démocratie en Amérique".

En juin 1829, Edouard de Tocqueville épousa Alexandrine Ollivier, fille du baron Ollivier, l’un des régents de la Banque de France, député puis pair de France sous la Restauration. Ce mariage apporte à E. de Tocqueville une immense fortune et fait de lui le gestionnaire d'un très vaste domaine agricole dans l'Oise : le domaine de Baugy. Le couple s’installa au Château de Baugy de construction récente, agrémenté de nombreuses pièces d’eau et d’abondantes dépendances. Édouard s’intéressera désormais aux problèmes d'agronomie et d'horticulture. Il fut à l’origine de la fondation de la Société d’Agriculture de l’arrondissement de Compiègne.

Edouard de Tocqueville était Conseiller Général de l’Oise, Officier de la Légion d’honneur, Vice-Président de la Société des Agriculteurs de France, Président d’Honneur de la Société d’Agriculture, Président de la Société de Saint-François-Xavier de Compiègne et maire de Baugy. La Société des anciens Elèves de l’Institut Agricole de Beauvais, édita une médaille en bronze, de 5,8 cm de diamètre, avec les profils d’E. de Tocqueville, de Louis Cossin et du Frère Menét.


    

© Collection privée



Historique : Vente : Tarbes, Hôtel des Ventes, 10 Juillet 2010 [Catalogue N° 295]

Bibliographie : Bourdette, Annales du Labéda, II, p. 523 - Labarère 2003, II, pp. 154-158


Edition originale. Très rare. Très recherché. On connait quatre exemplaires de cette édition originale : un à la Bibliothèque Nationale de France et trois dans des collections privées.

Premier ouvrage après les "Trois mois" d’A. Tonnellé, à faire référence à la carrière pyrénéiste d’Henry Russell, ce qui est très curieux, car en 1861, Henry Russell achevait son long périple en Asie et en Océanie. Il n’avait fait des ascensions pyrénéennes significatives que de juillet à septembre 1858.

Excursions humoristiques dans les Alpes, en Auvergne et dans les Pyrénées en compagnie de Christophe et Edmond de Rochefort : "De Perpignan au sommet du Canigou" [pp. 280-304], "Les grottes des Pyrénées" [pp. 305-322], "Deux jours au pied du Vignemale" [pp. 323-341], "Ascension du Mont Perdu par une voie nouvelle" [pp. 342-366], "Le chasseur d’Izards" [pp. 367-394].

L’auteur connaît bien la littérature ancienne des Pyrénées (Ramond, Laboulinière, Depping, duchesse d'Abrantès) et les personnages de l’époque, notamment Laurent Passet avec lequel il fait des ascensions et H. Russell, auquel il consacre plusieurs pages.

L’ouvrage contient la première publication d'une ascension du Mont-Perdu par le col de l'Astazou. Raconte aussi l'histoire d'Amalric, filleul de Laurent Passet, fiancé à une espagnole nommée Carmen, chasseur d'isards qui se tue en faisant une chute en montagne au cours d'une chasse. Le chapitre sur les grottes des Pyrénées concerne notamment la grotte de Gargas. La couv. porte en plus : "Prix : 3 francs". Editions : 1861 [éd. or.], 1863 [Nouvelle édition], 1864 [Nouvelle édition].