Les Amis du Livre Pyrénéen-

L.A.S. D'HENRY RUSSELL A SON FRERE FRANK, ECRITE DE MOSCOU, AU DEBUT DE SON VOYAGE EN ASIE [12/11/1858]


L.A.S. écrite recto verso à l'encre noire, sur une feuille illustrée, envoyée par Henry Russell à son frère Frank. La lettre, datée de " Moscou, Vendredi 12 nov. 1858", est signée "Henri".

La seule lettre connue envoyée par Henry Russell lors de ses voyages autour du monde. Ecrite sur une feuille de papier à lettres illustrée d’une vignette en couleurs représentant la "Place de la Loubianka", avec légende bilingue russe-français.

Cette précieuse lettre est écrite en style télégraphique par Henry Russell, à la veille de quitter Moscou pour poursuivre son long voyage. On y retrouve, brièvement cités, les évènements relatés dans les deux premiers chapitres des "16 000 lieues… "

Deux éléments nouveaux par rapport à ce qui était connu : H. Russell a débuté son voyage avec une jeune fille dont le souvenir semble l'avoir fortement marqué : "6 jours d’arrêt à Petersbourg : voyager de là ici avec une charmante jeune fille anglaise de 16 ans, venue de Londres avec nous, et que l’on me confie : Précieux fardeau !!! je ne puis la chasser de ma pensée”.

Et surtout, la confirmation que son projet initial de voyage était bien de faire le tour du monde : "Je resterai peut être à Irkoutsk l’hiver : sinon je filerai par terre pour Pékin s’il y a moyen, ou bien par l’Amour : puis viendra le Japon et l’Inde ou l’Australie où je me reposerai plusieurs mois, pour revenir dans un an d’ici par le Pérou et Panama."


    

© Collection privée




TEXTE INTEGRAL DE LA LETTRE :

"Pour Frank.

Moscou, Vendredi 12 nov. 1858.

Mon cher Frank

Rien qu’un seul petit mot que je te bâcle de Moscou à Rome, au milieu de tant d’anxiété et de soucis, et au moment même de mon départ. Voici le catalogue de mes aventures jusqu’ici : 14 jours de mer de Londres à Petersbourg : là visiter le Prince Orloff, le grand théâtre avec Bosio : embarras pour la langue (j’oubliais la visite à Copenhague). 6 jours d’arrêt à Petersbourg : voyage de là ici avec une charmante jeune fille anglaise de 16 ans, venue de Londres avec nous, et que l’on me confie : Précieux fardeau !!! je ne puis la chasser de ma pensée. Ici, beaucoup de connaissances Russes, dîners dehors, la Visite du Kremlin, la grosse cloche, embarras tels pour la langue que je prends un étudiant de l’Université au cachet pour me l’apprendre : grand froid -14° le jour et -18° la nuit : oreilles presque gelées. Je publie mon départ hier, et à l’instant je suis assailli par d’autres voyageurs voulant venir avec moi : en 2 heures mon sort est décidé, je pars demain matin pour Irkoutsk avec 2 jeunes Russes parlant français et anglais et ils prétendent me mener en 1 mois à Irkoutsk (6000 kilomètres), on dort dans les traineaux.

Je trouve ici le Cte Georges de St Priest, excellent jeune homme, il repart pour Paris. Je resterai peut être à Irkoutsk l’hiver : sinon je filerai par terre pour Pékin s’il y a moyen, ou bien par l’Amour : puis viendra le Japon et l’Inde ou l’Australie où je me reposerai plusieurs mois, pour revenir dans un an d’ici par le Pérou et Panama.

Et bien mon cher Frank : pardonne moi tout ce griffonnage et pense souvent à moi : je t’embrasse bien tendrement, tout à toi.

Henri ".