Les Amis du Livre Pyrénéen-

XVIII. Henry Russell et la postérité (1909-1959)

Les deux chapitres intitulés "Henry Russell et la postérité" regroupent les écrits consacrés à Henry Russell. Les limites de date de chacun d’eux sont constituées par les deux expositions physiques majeures qui lui ont été consacrées, celle de Musée Pyrénéen en 1959 puis celle de la Bibliothèque Municipale de Pau en 2009.

Considéré de son vivant comme le grand personnage du Pyrénéisme, Henry Russell passa très tôt à la postérité, il avait à peine trente-deux ans lorsque son ami Charles Packe lui dédia un pic de plus de 3000 m. Plus, tard, dans cette même région des Mont-Maudits, l'on baptisera une Brèche Russell, un Lac Russell, un Glacier Russell. Toujours dans les indications toponymiques, le Touring Club de France fera construire un Refuge Russell à Culaous (2010 m).

Lorsque Beraldi publia les Cent Ans aux Pyrénées, il lui consacra de longues pages. Bref, de son vivant, Russell fut déjà immortalisé par ses contemporains. Ce phénomène ne fera que s'accentuer après son décès en 1909. En 1911, une statue lui sera érigée à Gavarnie [voir à ce sujet le chapitre de l’Exposition Virtuelle consacré au "Monument Russell à Gavarnie"].

En 1910, le Conseil Municipal de Pau nomme Avenue Henry Russell une voie faisant communiquer le chemin Trespoey et l'Avenue Thiers. Plus tard, le Dr. Tissié et L. Le Bondidier proposèrent d'apposer une plaque commémorative sur la maison du 14 rue Marca, où H. Russell vécut. Cette plaque en granit gris des Pyrénées, porte l'inscription suivante : "Ici vécut le pyrénéiste Henry Russell, auteur des "Souvenirs d'un Montagnard".

En 1925, la ville de Luchon baptise Rue Henry Russell l’ancienne rue Hortense. La même année, la ville de Tarbes appelle Rue Henry Russell une portion du chemin vicinal N° 18. Ce chemin étant trop peu bâti et trop peu prestigieux, le nom fut transféré à une autre rue en 1931, dans un nouveau quartier. Lourdes dénomme Rue du Comte Henry Russell la voie localisée entre la rue Ramond et la rue Ledormeur.

Le 3 juin 1927, la Société Julien Sacaze inaugure une plaque de marbre, apposée sur les Termes de Luchon pour commémorer le souvenir de Russell ; cette plaque fut offerte par Henri Beraldi. Rappelons que Russell fut aussi membre de la section du C.A.F. de Luchon.

Le 19 août 1934, une statue en bronze, qui est la réduction d’un quart du Monument de Gavarnie de 1911, sera érigée à l’extrémité de l’Esplanade du Château fort de Lourdes. Le socle en était constitué par des pierres de sommets ramenées par les pyrénéistes ; pour sceller la statue on utilisa un sable provenant de la moraine du glacier de la Maladetta. Toute une symbolique.

A Toulouse, la section du C.A.F. des Pyrénées Centrales, fit apposer une plaque sur sa maison natale, rue Malaret, le 18 novembre 1934, ; le même jour, la municipalité changea le nom de la Place de la Gravette du Buscat en Place Henry Russell. A Bagnères-de-Bigorre, sur proposition du Dr. Gandy, la Société Ramond fit apposer une plaque commémorative sur la maison de Mme Nugent où H. Russell habita lors de ses séjours bagnérais ; cette plaque qui portait l'inscription suivante : "Ici Henry Russell enfant découvrit son génie de montagnard, 1834-1909", elle est aujourd’hui conservée à la Société Ramond.

Il a été répété maintes fois que Jules Verne a cité Henry Russell Killough dans "Michel Strogoff" et a fait un large et inavoué emprunt aux "Seize mille lieues" pour décrire la ville de Tomsk en Sibérie. Le nom de Russell-Killough fut ainsi lu par les millions de lecteurs de Jules Verne !

Par ailleurs, on a aussi voulu localement, que le personnage de Phileas Fogg ait été inspiré par H. Russell. C’est ignorer que le modèle qui servit à Jules Verne pour camper ce personnage fut l’américain George Train, lequel fit d’ailleurs un procès à Jules Verne sur ce thème.

Sur un plan littéraire, Russell reste le grand écrivain des Pyrénées. Il fut reconnu comme tel par tous ses contemporains, y compris par ceux qui pouvaient trouver à redire à ses récits d'ascensions. Henry Spont a bien résumé les faits, tant pour le présent que pour le futur, qui ne manquèrent pas de médiocres soucieux de sortir de leur piteux anonymat en se confrontant à un grand personnage : "La haute montagne, à l'époque où le comte de Russell l'aborda, en 1858, était une terre inconnue, redoutée, maudite… Il importe médiocrement qu'il ait, au cours de sa longue carrière, commis quelques fautes d'appréciation rectifiées avec une minutie hargneuse par des continuateurs… Henry Russell était un être exquis, fin, nuancé".

HENRY SPONT - "L'ERMITE DU VIGNEMALE" dans "LE PETIT JOURNAL" [11/02/1909]
"LE COMTE RUSSELL" ARTICLE DANS "L'ILLUSTRATION" [13/02/1909]
HENRY SPONT - "L'ERMITE DU VIGNEMALE" [21/02/1909]
"LE COMTE HENRY RUSSELL" dans la "GAZETTE DE CAUTERETS" [24/06/1909]
HENRI BRULLE – "RUSSELL" dans le BULLETIN DE LA SECTION DU S.-O. DU C.A.F. [Juillet 1909]
HENRI BRULLE – "RUSSELL" [1909]. Exemplaire de RENE D'ASTORG
"IN MEMORIAM" D'HENRY RUSSELL, par son ami FRANCIS CRUISE [1909]
ANNONCE DE L'INAUGURATION DU REFUGE HENRY RUSSELL A CULAOUS [04/09/1910]
COMPTE RENDU DE L'INAUGURATION DU REFUGE HENRY RUSSELL A CULAOUS [04/09/1910]
CARTE POSTALE de A. MEILLON à RONDOU : LE REFUGE RUSSELL À CULAUS [Labouche frères]
CARTES POSTALES : INAUGURATION DU REFUGE RUSSELL À CULAUS [Labouche frères]. VARIANTES
CARTE POSTALE ENVOYÉE PAR L. FALISSE À SON FILS : INAUGURATION DU REFUGE RUSSELL À CULAUS [Labouche frères]
CARTE POSTALE : REFUGE RUSSELL À CULAUS [Labouche frères]
CARTE POSTALE : REFUGE RUSSELL À CULAUS [Labouche frères]
CARTE POSTALE : REFUGE RUSSELL À CULAUS [F. Fourment, Toulouse]
FELIX BARRERE - "HENRY RUSSELL", dans "PYRENEES & OCEAN" [18/11/1911]
HENRI BERALDI - "RUSSELL EN AMÉRIQUE" [1912]
LOUIS LE BONDIDIER – "PROCÈS EN RÉVISION" [1913]
ANTOINE RIQUOIR – "UN ÉCRIVAIN MONTAGNARD MÉCONNU : HENRY RUSSELL" [1924]
LUDOVIC GAURIER - "LE STYLE D'HENRY RUSSELL" [1925]. Exemplaire de RENE GAZAGNE.
GEORGES SABATIER – "HENRY RUSSELL" [1926]
PAUL MIEILLE – "POUR LE RUSSELL DES ECOLES" [1927]
PAUL MIEILLE – "LE RUSSELL DE LA JEUNESSE" [1930]. Exemplaire de FRANK et MAURICE RUSSELL
"BATHS OF ALL THE WESTERN STARS" [1931]
LOUIS LE BONDIDIER - "LE CENTENAIRE D'HENRY RUSSELL" [1934]
RAYMOND RITTER - "RUSSELL ET LES MONTS MAUDITS" [1943]
RAYMOND RITTER - "DE L'HIMALAYA AUX PYRÉNÉES AVEC LE COMTE HENRY RUSSELL" [Exposition 1959]
RENÉ CUZACQ – "BIARRITZ ET LE CINQUANTENAIRE DE LA MORT DE RUSSELL" [11/11/1959]